Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Le Maire de Martigues défend l'hébergement d'urgence

Foyer Adoma: le Maire de Martigues défend l'hébergement d'urgence des expulsés

1/1

Foyer Adoma: le Maire de Martigues défend l'hébergement d'urgence des expulsés

H. Rico H. Rico
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans une déclaration, Gaby CHARROUX, le  Maire de Martigues  réaffirme sa volonté de '' Tendre la main, lutter contre la haine et la division'' :  ''L’extrême-droite locale déverse sa haine de l’Autre, de manière cynique et abjecte, à travers la diffusion d’un tract odieux qui reproche à la Ville de Martigues la mise à l’abri de personnes expulsées du Foyer Adoma. Cette attitude xénophobe nous replonge dans les périodes les plus sombres de l’Histoire de France et illustre toute l’intolérance que l’extrême-droite peut avoir à l’égard de l’humain. Pour le Rassemblement national, les vies humaines ne comptent pas, elles sont secondaires pour peu que nous n’ayons pas la bonne couleur de peau, la bonne religion ou tout simplement la bonne origine. A contrario de cette vision étriquée et archaïque, nous sommes fiers de pratiquer l’hébergement d’urgence, de faire partie du réseau de l’Association nationale des villes et territoires accueillants, d’agir pour que chacune et chacun puisse prétendre à vivre dans la dignité. Et notre conviction se trouve renforcée face aux drames, aux destins brisés et aux vies perdues. La récente tragédie survenue mercredi dans la Manche, et qui a couté la vie à au moins 31 personnes, démontre l’urgence de la situation. Cette catastrophe, la plus meurtrière jamais connue dans cette mer qui sépare la France du Royaume-Uni, nous révolte et doit pousser la France à mettre tout en œuvre pour que les femmes, les hommes, les enfants, les familles, qui sont contraints de s’exiler, puissent être accompagnés, respectés et aidés. Si certains ont décidé de tirer un trait sur toute idée d’humanisme, nous tenons à rappeler avec force que nous ne serons jamais de ceux-là. Plus que jamais, chaque vie compte !'