Temps forts

Martigues. L’accueil des cirques fait débat au conseil municipal

Martigues. Une délibération rejetée en conseil municipal.

1/1

Martigues. Une délibération rejetée en conseil municipal.

H. Rico H. Rico
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans une première édition de ce compte-rendu, il a été précisé dans ces colonnes que la délibération à l’origine du débat n’avait pas été approuvée. Il s’agissait d’une erreur personnelle d’interpretation du vote. Le texte présenté prend en compte la réalité des conséquences du vote.   

 

Le conseil municipal s’est réuni hier soir en séance publique avec 24 points à l’ordre du jour, parmi ces délibérations :  une demande de préparation du terrain qui va accueillir le futur collège Pagnol à côté du lycée Lurçat ou encore l’acquisition par la Ville sur L’esplanade des Belges d’un hôtel délabré qui sera donc rénové.

Une séance avec des moments importants pour la vie locale mais à priori sans grand relief politique à l’exception en début de séance d’une passe d’armes entre Jean-Luc Di Maria et le maire Gaby Charroux lors de la délibération sur la constitution de la commission d’appel d’offres. Di Maria interpellant le maire :  « votre majorité se fissure » Sophie de Giovanni responsable du groupe socialiste répondant « notre majorité est solide (...) attention à ce que ce ne soit pas l’opposition qui s'effrite d’ici les prochaines municipales ». 

Un long fleuve finalement assez tranquille interrompu lors du point 21 : Culturel, adhésion de la commune de Martigues à la charte d’accueil des chapiteaux de cirque et autres structures itinérantes accueillant du public. La délibération précise :  « Cette charte a été rédigée pour reconnaître toute l’importence des artistes itinérants pour la diversité de la création et de la vie publique. »

Le conseil municipal était invité à approuver l'adhésion de la commune à cette charte mais  Frédéric Grimaud ( majorité municipale ) a voté contre, deux autres élues majorité municipale se sont abstenues comme l’ensemble du groupe socialiste et l’ensemble de l’opposition. Bilan :   21 votes pour, 21 abstentions et un vote contre. La délibération était donc approuvée. 

Pour Frédéric Grimaud « (...) on me demande implicitement d’accepter qu'on peut enfermer un animal dans une cage, ce qui motive mon vote contre. (...). Ce que l’on fait à un animal dit aux enfants ce que l’on peut faire aux hommes (...) on doit apprendre aux enfants de Martigues un autre rapport au monde (...) ».

Pour la droite ,  Jean-Luc Di Maria déclare  « (...) nous accompagnerons cette décision (...) »  et à l’extreme droite, Emmanuel Fouquart « (...) je rejoint la présentation en faveur de la faune sauvage, je vote l’abstention (...) ». 

C’est Florian Salazar-Martin l’adjoint à la culture qui est venu au secours de la délibération : « (...)cette charte c’est la possibilité d’un dialogue. Ce débat on l’aura, les animaux de cirque ne sont plus des animaux sauvages. Il est interdit de prélever des animaux dans leur milieu naturel. Ils sont nés en captivité. On dit que ce sont des animaux non domestiques. (...) cette charte pose la question de l’animal. Une commission devra se pencher sur cette question, réunir les associations animalistes et les entreprises de cirque pour qu’un dialogue se fasse(...) la Ville de Martigues a toujours fait les choses de manière exemplaire en accueillant les entreprises de cirque dans le respect de l’animal et dans le respect de la législation actuelle. On fera évoluer nos conditions d’accueil pour que ça se passe dans de bonnes conditions, je vous invite à venir faire une visite avec nous (...) ». 

La délibération a bien été approuvée. La séance, une des plus courtes de l’année s’est terminée par le vote d’une délibération sur la restauration d’un tableau situé dans l‘église  Saint Genest et par le vote d’une délibération sur la gestion des activités de loisir sur les plages du Verdun et de Sainte Croix.