Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Conflit turco-kurde : Éric Le Dissès demande l'aide de la préfète

Eric Le Dissès demande à la préfète de réagir.

1/1

Eric Le Dissès demande à la préfète de réagir.

R. Khayat R. Khayat
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le maire de Marignane demande un cessez-le-feu. Dans un courrier envoyé à la préfète de police, Éric le Dissès dénonce les conflits récurrents entre les populations turques et kurdes de sa ville. Jusque-là sans gravité, ces affrontements deviennent aujourd'hui "inquiétants" selon le maire. 

À Marignane, l'opposition entre Turcs et Kurdes ne date pas d'hier. En 2016, Éric Le Dissès avait décidé de fermer les portes de la mosquée du centre-ville après un affrontement devant les portes de l'établissement. Depuis, la mosquée est toujours fermée, et les populations Kurdes s'expriment à travers des manifestations dans les rues de la ville, à chaque fois autorisées par la Préfecture.

Seulement, ce moment d'accalmie a été rompu le 11 avril dernier : selon le maire, le centre culturel turc de Marignane aurait été attaqué par des sympathisants du PKK, le parti des travailleurs kurdes en conflit avec le président Erdogan. 

Après des années de médiation entre ces deux communautés, Éric le Dissès demande donc à la préfète de police, Frédérique Camilleri, de réagir. Son objectif est clair : que la Préfecture n'accorde plus l'autorisation de manifester aux Kurdes de sa commune. Selon le maire, "ces rassemblements sont une source de conflits ne faisant qu'attiser une situation déjà explosive". Pour l'heure, la préfète n'a pas encore répondu à sa demande.