Temps forts

Arles. Trois anciens sites de la SNCF vont changer de vocation

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Hervé Schiavetti, maire d’Arles, et Gilles Mergy, directeur du réseau territorial de SNCF Immobilier, ont signé aujourd’hui un protocole d’accord visant à planifier la mutation urbaine de plusieurs emprises foncières du Groupe Public Ferroviaire (GPF), en accord avec la politique de développement de la Ville

Dans le cadre de son plan de développement urbain, la commune d’Arles réfléchit au devenir de certains secteurs centraux et périphériques de son vaste territoire communal se trouvant sur des emprises foncières appartenant au Groupe Public Ferroviaire. La Ville et SNCF souhaitent conjuguer leurs efforts pour mener à bien leur mutation urbaine.
Le protocole partenarial signé ce jour vise à encadrer cette démarche en précisant les emprises concernées, les engagements de chaque partenaire, ainsi que les modalités foncières et organisationnelles qui permettront de réaliser les projets d’aménagement urbain.

Trois sites, représentant au total environ 80 000 m2, ont d’ores et déjà été identifiés comme mutables à court, moyen ou plus long terme :

• le quartier de la Gare, proche des berges du Rhône et du centre historique d’Arles, appelé à accueillir un pôle d’échange multimodal et à devenir un quartier organisé autour de l’habitat, du tertiaire, du tourisme d’affaires et du tourisme fluvial.

• le site de Trinquetaille - Gare maritime, dont le projet urbain prévoit une programmation mixte, hôtelière, d’équipements de loisirs et spectacles. 

• le site des anciens ateliers SNCF, dont la réhabilitation est en cours d’achèvement sous la houlette de la fondation LUMA, futur point de convergence des grandes manifestations artistiques et culturelles.