Temps forts

Arles : manifestation de harkis, pour ne pas être oubliés

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Plusieurs dizaines de harkis et leurs soutiens ont manifesté samedi devant la sous-préfecture d'Arles pour demander à François Hollande de "tenir ses engagements dans la reconnaissance de la responsabilité de la France".

Une centaine de personnes étaient rassemblées selon les organisateurs, 40 selon la police.

"On se sent humiliés, on veut rappeler la promesse de François Hollande", faite lorsqu'il était candidat à l'élection présidentielle, a déploré Hocine Louanchi, président de la Confédération des français musulmans rapatriés d'Algérie et leurs amis (CFMRAA).

Dans un discours prononcé le 5 avril 2012, François Hollande, alors candidat à l'élection présidentielle, s'était engagé à reconnaître la responsabilité de la France "dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France".

Après les accords d'Evian le 18 mars 1962, 55.000 à 75.000 harkis, ont, selon les historiens, été abandonnés en Algérie et victimes de sanglantes représailles de la part des nationalistes. Quelque 60.000 ont été admis en France. Avec leurs descendants, leur communauté est estimée à 500.000 personnes.

En avril 2016, des députés de droite avaient déposé deux propositions de loi relatives à la mémoire de la guerre d'Algérie, et notamment à "la reconnaissance de la responsabilité de la France dans l'abandon et le massacre des harkis".

AFP