Temps forts

L'association L214 appelle les candidats aux élections municipales à s'engager pour les animaux

L'association L214 appelle les candidats aux élections municipales à s'engager pour les animaux

1/1

L'association L214 appelle les candidats aux élections municipales à s'engager pour les animaux

S. André S. André
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

16 grandes villes de France sont concernées par cette action: Angers, Avignon, Biarritz, Bordeaux... L'association L 214 appelle les candidats aux élections municipales à s'engager pour les animaux. Le samedi 23 novembre, de 15 h à 17 h, place Jeanne d'Arc, à Aix-en-Provence l'association installera un bureau de vote muni d'une urne.  Les passants, munis d'une carte électorale fictive détaillant les mesures concrètes pour les animaux pouvant être mises en place à l'échelle d'une municipalité, exprimeront leurs attentes au sujet de la condition animale pour les élections municipales de 2020.Sur la table, des bulletins de vote « Ma voix pour les animaux » attendront d'être glissés dans une urne par les citoyens. Au dos de ces bulletins, les citoyens pourront s'exprimer librement sur leurs souhaits pour les animaux et écrire un message personnel aux candidats. 

Ces mesures répondent, selon l'association, aux attentes de plus de 7 Français sur 10 qui trouvent important que dans leur commune, les candidats aux élections municipales de mars 2020 s'engagent sur des mesures concrètes en matière de protection animale.

Une enquête vidéo réalisée par L 214, à paraître jeudi 21 novembre, viendra appuyer la nécessité d'une action politique locale forte à ce sujet. 

L'enquête menée les 12 et 13 novembre 2019 par l'IFOP à la demande de L214, montre que 72 % des Français trouvent important que dans leur commune, les candidats aux élections municipales de mars 2020 s'engagent sur des mesures concrètes en matière de protection animale.

72 % sont favorables à ce que le/la maire de leur commune, à l'issue des élections municipales de mars 2020, désigne un(e) adjoint(e) en charge de la protection animale.

73 % sont favorables à ce que la viande, les œufs, les laitages et le poisson issus de l'élevage intensif soient exclus de la commande publique (cantines scolaires, restauration collective…).

66 % sont favorables à la mise en place d'une alternative végétarienne quotidienne dans les cantines scolaires de leur commune.

64 % sont favorables à l'introduction de deux repas végétariens par semaine dans les cantines scolaires de leur commune.

"Parce que les animaux sont des êtres sensibles, capables de sensations et d'émotions, la place accordée aux animaux est une responsabilité de notre société. 89 % des Français jugent la cause animale importante. La question animale constitue donc un véritable enjeu politique et s'inscrit naturellement dans le cadre de l'action publique." soutient l'association L 214, soutenue par plus de 35 000 adhérents et suivie par plus de 700 000 personnes sur Facebook. Depuis ses débuts en 2008, elle a rendu publiques plus de 100 enquêtes révélant les conditions d'élevage, de transport et d'abattage des animaux. Ces vidéos ont permis de révéler les pratiques routinières et les dysfonctionnements d'une industrie qui considère et traite les animaux comme des marchandises.