Temps forts

Un mémorial national des Harkis inauguré à Aix

J. Darras J. Darras
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

C’est le samedi 29 septembre, à 10h30, que sera inauguré, sur la commune de Jouques, le premier « Mémorial national des Harkis ».

Cet événement aura lieu dans la foulée du 25 septembre, érigé depuis 2003 en « Journée nationale d’hommage aux Harkis et aux autres membres des forces supplétives des armées françaises » et, au-delà, aux musulmans restés fidèles à la France lors de la guerre d’Algérie.

Ce sera l’aboutissement d’un projet souhaité depuis de longues années par Maryse Joissains Masini. Elle a voulu que ce projet voit le jour non pas sur la commune dont elle est le maire, mais à l’emplacement du camp du Logis d’Anne, dans lequel ont été installés les Harkis et leurs familles en 1962 ; là ont vécu des dizaines de familles, jusqu’à la résorption du camp en 1998. Ce lieu, situé sur la RD 96, se trouvait à 8 km du village de Jouques, ce qui renforçait l’isolement de ses occupants.

Le monument, œuvre de l’architecte Arounthone Phimphavong, fait près de 5 mètres de haut. Habillé de marbre, il représentera une porte de style oriental.

Précisons que si ce projet a été porté à bout de bras par le maire d’Aix, il n’aurait pu voir le jour sans l’accord de son homologue de Jouques, Guy Albert, ni sans la bienveillance du conseil général, qui a cédé gracieusement le terrain.


(communiqué ville d'Aix)