Temps forts

L'avenir du triage de Miramas: Pierre Dharréville et les cheminots rencontrent la SNCF

  • Social
  • 07/11/2020 à 09h27
  • 04:45
M. Danloy M. Danloy
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans le cadre des initiatives initiées par 8 sections PCF de l’ouest Etang de Berre et la Section des cheminots de Marseille, le Député PCF Pierre Dharréville et les cheminots communistes ont rencontré jeudi en visio-conférence, le Coordinateur Régional de la SNCF pour connaître la position du Groupe SNCF

Rappel du Courrier adressé au Coordinateur Régional SNCF

« Si dans le projet de liaison routière Fos/Salon, l'intermodalité apparaît parmi les objectifs affichés, elle ne prend
pas suffisamment de place, de notre point de vue. Ainsi le transport ferroviaire et plus particulièrement le fret n'est
abordé qu'à la marge. Il est urgent d'afficher une grande ambition pour le fret dans notre territoire. Les enjeux
climatiques sont au centre des préoccupations de nos concitoyens. L'augmentation du trafic routier, ses effets sur
l'environnement et la santé des populations interrogent dans un territoire qui souffre déjà de la pollution
atmosphérique. Cela interroge d'autant plus que le Président de la Sncf a annoncé récemment la relance du
fret. Il nous apparaît que l'expression de l'entreprise ferroviaire publique apporterait un éclairage utile dans
ces débats. »

Ses premières réponses....
Les différents échanges avec le Conseil régional ou le préfet montrent que la sauvegarde du fret est prise en compte
dans le plan de relance national et sa déclinaison locale. Sur la partie ferroviaire, celui-ci concernera notamment la
modernisation des infrastructures et la maintenance des petites lignes. Les fléchages exacts seront définis dans un
contrat de plan Etat Région d’ici la fin de l’année. Dans le cadre de la progression de l’activité Fos-Marseille, les
pouvoirs publics ont inscrit le site de Miramas dans sa globalité, véritable nœud logistique sur l’ouest Etang de Berre,
dans le plan de relance national. De la même manière, dans le cadre de la relance du fret, le schéma directeur régional
a retenu le site de Miramas.

 

Triage de Miramas : QUEL EST L’AVIS DE LA SNCF ?

Nous savons qu’il y a des tiraillements entre Fret SNCF et SNCF Réseau concernant la configuration du triage. Nous
avons interpellé le coordinateur régional sur ce sujet.
En effet, l’Atelier n°5 des ARL1

optimisation de la circulation du fret ferroviaire en lien avec les activités logistiques et portuaires GT C : devenir de la gare de triage de Miramas propose dans ses conclusions 3 scénarios :

Scénario 1 : conservation du triage à capacité nominale, ou régénération totale. Il s’agit de
rénover le triage dans sa configuration actuelle, permettant de rétablir sa capacité d’origine

Scénario 2 : passage du tri à la gravité vers le tri à plat. Dans le présent scénario, le site
reste globalement identique à la situation actuelle, à l’exception de la bosse qui est
supprimée au profit d’un tri à plat, réalisé par traction.

1 Atelier Régional de la logistique en région Provence Alpes côtes d’azur organisé par la DREAL et la Région PACA 2018/2019
Minimum 400
wagons/jours

Maximum 300
wagons/jours

Invest : 16M€
Fonct : 4M€

Invest : 7.2M€
Fonct : 2.7M€

Scénario 3, « intermédiaire » : cohabitation des deux modes d’exploitation. Le tri à la
gravité n’est maintenu que sur une des 2 voies d’accès à la bosse. Le reste du triage est
dédié à du tri à plat.

Les conclusions de ce groupe de travail sont sans ambiguïté : « Le triage de Miramas est un nœud ferroviaire
stratégique pour le fret régional, national et international, qui n’a pas vocation à disparaître. La problématique
porte sur la conservation, ou non, du mode triage actuelle : le tri gravitaire. »
Nous savons, suite à un échange de Pierre Dharréville avec les autorités préfectorales, que l’Etat attend une
orientation concrète du groupe SNCF. Une fois la SNCF positionnée, il semble qu’une Table ronde, telle que nous
la préconisons, soit possible. Nous pensons qu’elle est nécessaire dans les meilleurs délais pour que se noue une
discussion fructueuse.
Tout confirme que l’avenir du Triage se joue maintenant !
A notre connaissance SNCF Réseau et Fret SNCF se renvoient la balle, le premier affirmant que l’avenir du triage
dépend des orientations du second et le second estimant que les redevances exigées par le premier ne pourraient être
supportables. Selon le coordinateur régional, « le groupe SNCF examine la situation et portera une position
auprès des pouvoirs publics dans les prochains mois au plus tard début 2021 ».

Plus que jamais nous devons poursuivre nos actions ?

Compte tenu des enjeux environnementaux, il faut changer de politique pour assurer un autre modèle de
société. L’intermodalité doit être une priorité avec comme colonne vertébrale le fret ferroviaire public
qui reste le mode de transport le plus sûr, le plus respectueux de l’environnement et dans ce cadre le
triage de Miramas doit être maintenu à la gravité et se développer.
Pour cela, nous allons rapidement :
❖ Interpeller pour gagner le scénario 1 et le développement de Fret SNCF :
o Les Directions de SNCF Réseau et de Fret SNCF
o Le Président du Groupe SNCF en lui demandant de fixer la rencontre actée avec lui avant la
fin de l’année
o Le Secrétaire d’Etat aux transports

Demander :
Au Préfet, d’organiser une table ronde réunissant l’ensemble des acteurs afin d’aborder la
rénovation du triage SNCF à la gravité de Miramas, des infrastructures desservant le
complexe industrialo-portuaire de Fos, le soutien aux wagons isolés...
La DREAL et aux grands opérateurs de transport d’ouvrir la réflexion sur les enjeux et la
mise en place d’une politique commune en matière de transport multimodal pour le territoire
Ouest Étang de Berre.

Proposer :
Aux organisations, syndicats, aux élu.e.s locaux de poursuivre nos actions convergentes