Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Rassemblement de la CGT devant la raffinerie Esso de Fos

  • Social
  • 11/10/2022 à 18h53
  • 01:18
M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le bras de fer se poursuit entre direction et syndicats mais après trois semaines de statu quo, la situation s'est brusquement accélérée: hier la direction d'Esso propose un accord, accepté par la CFDT et la CFE-CGC mais refusé par la CGT et FO, lesquels votent ce matin la reconduction de la grève.
Une poursuite du mouvement concrétisée par un rassemblement de la Confédération Générale du Travail Esso-Exxon devant l'entrée de leur raffinerie de Fos-sur-Mer. Des grévistes qui ont pu compter sur le soutien de leurs camarades de Total la Mède mais aussi de CGTistes appartenant à d'autres branches professionnelles, du privé comme du public, ou encore issus de départements voisins à l'image des Vauclusiens venus en nombre. 
En réaction et prenant acte de la signature de "l'accord Esso" par les deux syndicats CFDT et CFE-CGE, le gouvernement, par la voix de la Première ministre, annonce dans l'après-midi des réquisitions du personnel Esso. Décision vivement critiquée et considérée comme illégale par la CGT.
On entre donc désormais dans une bataille où chacun, direction, syndicats et gouvernement, tente de rallier l'opinion. 
C'est dans ce contexte que la direction de TotalEnergie a dévoilé dans un communiqué le montant moyen de la rémunération de ses salariés, soit 5000 euros brut (intéressement-participation compris).
Un procédé dénoncé par les intéressés à l'image de Franck Wilson et Hervé Tschupp, deux chefs opérateurs d'Esso rencontrés sur place (voir vidéo)