Temps forts

Nouvelles réactions locales au décès d'Olivier Ferrand

D. Cismondo D. Cismondo
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Jean Pierre Maggi, maire PS de Velaux: «....Tout le monde le connaissait intelligent et cultivé mais nous avons découvert un homme modeste, généreux et humaniste. Nous avions noué des liens extrêmement forts. Notre collaboration allait bien au-delà de l’action politique et aujourd’hui, je ne perds pas seulement un député, un militant, mais je perds un ami, un fils. Toutes mes pensées vont vers sa femme et sa fille, d'abord, et vers ses parents avec qui j'ai partagé tellement d'émotions ces derniers mois."Communiqué

Europe Écologie Les Verts PACA: "Europe écologie Les Verts a appris avec émotion ce matin, la tragique disparition d'Olivier Ferrand. Nous nous associons à la douleur de sa famille à laquelle nous apportons toute notre sympathie, et nos condoléances attristées.
EELV avait décidé de soutenir la candidature d'Olivier Ferrand dès le premier tour des élections législatives pour saluer l'arrivée dans notre Région d'une personnalité intellectuellement stimulante participant au renouvellement de la classe politique locale et ayant fait un travail exceptionnel pour tisser des passerelles entre l'écologie politique et la sociale-démocratie au sein du Think-tank Terra Nova. "

Jean Claude Gaudin, maire UMP de Marseille: "« Cʼest avec une grande tristesse et une vive émotion que jʼapprends le décès dʼOlivier Ferrand, Député de la 8e Circonscription des Bouches-du-Rhône.
Ce passionné de sport et de politique que je connaissais depuis de nombreuses années a été cruellement fauché en pleine jeunesse, à 42 ans. Il avait su prouver ses qualités au cours dʼune carrière politique brillante, qui lui a permis dʼoccuper des postes prestigieux et importants au sein de la République
Française. Son talent fut même reconnu par lʼactuel Président de la République qui lui avait confié des fonctions de rédacteur, à ses côtés. Au-delà de nos engagements politiques différends, sa mort prématurée me bouleverse et laissera un grand vide pour de très nombreux citoyens des Bouches-du-Rhône.
Lʼensemble de la classe politique regrettera également ce jeune homme engagé au service de lʼintérêt général."

Jean Noel Guerini, Président PS du Conseil Général: Les mots n’arriveront pas à exprimer l’immense tristesse qui est la mienne aujourd’hui après la brutale disparition d’Olivier Ferrand.
Élu député de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône il y a moins de quinze jours, il représentait l’avenir, pour nos territoires et pour le parti socialiste. Il se battait, pied à pied, pour réconcilier son pays avec les valeurs de la République et sa vision, ses convictions et sa passion nous manqueront.
Sa jeunesse, sa force de proposition, sa capacité à débattre et à dégager l’horizon de la social démocratie avaient fait de lui un intellectuel indispensable à notre société et lui auraient permis d’être un élu talentueux, inscrivant dans la réalité de ses combats quotidiens toutes les promesses du renouveau, dans les Bouches du Rhône, comme à Paris."

Marie-Arlette Carlotti, député PS à Marseille et ministre délégué en charge des personnes handicapées:
"Je viens d'apprendre le décès inattendu d'Olivier Ferrand. Je suis bouleversée par cette nouvelle si brutale.
La gauche vient de perdre une personnalité, une homme initiateur de nouvelles d'idées.
Elus ensemble lors des dernières élections législatives dans les Bouches-du-Rhône, j'ai eu l'occasion de voir le profond désir de changement qu'il avait chevillé au corps. Il était aussi un acteur de la rénovation du PS dans notre département. J'ai une pensée émue pour sa femme, sa fille et ses proches."

Patrick Mennucci, député PS des Bouches du Rhône : "Après le choc de l'annonce de son décès, je veux rendre hommage à l'homme politique, au théoricien et à l'ami. L'Assemblée nationale perd un grand député en devenir, le Parti socialiste un élu qui avait décidé d'assumer la rénovation dans les Bouches du Rhône". (communiqué

Michel Vauzelle, président PS de la Région Paca: "Il était un grand ami et une personnalité d'une valeur exceptionnelle et d'une grande intelligence. Les valeurs et la réflexion qu'il portait étaient précieuses pour que nous puissions agir pour lutter contre les effets de la mondialisation et du libéralisme". (communiqué)