Temps forts

Rognac. Les voeux de Stéphane Le Rudulier pour 2017

Les habitants se sont rendus en nombre à la cérémonie.

1/1

Les habitants se sont rendus en nombre à la cérémonie.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Stéphane Le Rudulier, le maire de Rognac, adressait vendredi ses voeux à la population pour l'année 2017.
"Rognac sera d’abord et avant tout au cœur de votre sécurité avec 3 évènements", a-t-il notamment déclaré lors de son intervention à la tribune. "Le premier, c’est le lancement officiel de la réalisation de la nouvelle brigade territoriale de Gendarmerie, qui se situera en lieu et place, des caves de la tête noire. Ce projet, c’est la garantie du maintien sur le long terme des effectifs de gendarmerie sur notre commune, c’est aussi la garantie de renfort en certaines périodes stratégiques de l’année. Car, la présence des forces de l’ordre de l’Etat est pour moi fondamentale à l’heure où notre sécurité est plus que jamais menacée".

"Nous aurons l’ultime phase de déploiement de la vidéo-protection permettant de couvrir ainsi l’ensemble du territoire communal, après + de 1,2 millions d’euros d’investissements sur 3 ans avec, au total, plus de 100 caméras actives en des points stratégiques déterminées avec l’aide des services de Gendarmerie", a-t-il repris. "Le troisième événement en matière de sécurité pour 2017, c’est l’ouverture du poste de police municipale au niveau des Brêts-Barjaquets, dès ce mois de janvier qui va permettre de sectoriser au mieux la présence sur le terrain de nos forces de police".

"Mais tous ces investissements, mon cher Roland, en infrastructures et en équipements, n’auraient pas de sens, sans le renforcement des effectifs de la Police Municipale pour une meilleure couverture du terrain et une amplitude horaire de présence encore amplifiée. Ces effectifs seront donc portés d’ici le 1er mars 2017 de 21 à 27 hommes et femmes qui seront au service de votre sécurité", a également annoncé le maire.


Enfin, Stéphane Le Rudulier a également expliqué dans son discours qu'il y aurait une "stabilité de la pression fiscale communale pour la 16ème année consécutive".
"Et je vais aller même plus loin, si tu me le permets Bruno ! J’aimerai vous annoncer un scoop ! Il n’y aura pas d’augmentation de vos impôts communaux en 2017, ni en 2018, ni en 2019, ni en 2020 ! Voilà mon engagement en matière de fiscalité", a-t-il conclu.