Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

La classe politique condamne les propos racistes tenus lors d'une réunion de la Métropole

La classe politique condamne les propos racistes tenus lors d'une réunion de la Métropole

1/1

La classe politique condamne les propos racistes tenus lors d'une réunion de la Métropole

L. Lachau L. Lachau
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

 

Un délit de racisme en plein conseil portuaire de la Pointe-Rouge. Voilà ce qu'ont révélé ce mardi nos confrères de Marsactu. Le 22 février dernier, Christian Tommasini, président du Yachting club de la Pointe-Rouge (YCPR) a déclaré :"Je ne suis pas raciste, mais maintenant il y en a marre des Arabes. Tu peux plus rien faire sans qu’un Arabe vienne te faire chier.”

Une déclaration prouvée par enregistrement sonore qui n'a pas manqué de faire réagir la classe politique. Martine Vassal, présidente de la Métropole, a montré son indignation sur Twitter : "La République est une et indivisible. Aucun Français, quelles que soient ses origines, ses idées ou sa couleur de peau, ne mérite les propos stigmatisant qui ont été tenus. Ce n'est pas acceptable." Des propos également condamnés par le maire de Marseille, Benoît Payan : "Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit. Les propos du Président de l’YCPR sont abjects et inacceptables. La Ville de Marseille suspend toutes ses relations avec cette association." 

Sophie Camard, maire des 1er et 7e arrondissements de la ville a détaillé les contours des sanctions infligées à l'association pour ces propos racistes. La Ville gèle ses relations avec l'YPCR, suspend ses demandes de subventions en cours et signale ses propos racistes à la Procureure de la République

Le conseil portuaire de la Pointe-Rouge est une instance sous l'autorité directe de la Métropole. Sur place lors de la réunion, deux vice-présidents (LR), Didier Réault et Claude Piccirillo n'ont pas réagi aux dires de Christian Tommasini. "Ces propos, ce n’est pas moi qui les ai tenus”, s'est défendu Didier Réault, contacté par Marsactu.