Temps forts

"Vous nous manquerez beaucoup": Force Ouvrière dit au revoir à Gaudin

Jean Claude Gaudin présent aux voeux de Force ouvrière. Image: Maritima Médias

1/1

Jean Claude Gaudin présent aux voeux de Force ouvrière. Image: Maritima Médias

C. AMOUROUX C. AMOUROUX
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Devant une salle pleine à craquer, Patrick Rué, secrétaire général de Force Ouvrière a adressé ses voeux et a fait ses adieux au maire de Marseille, Jean Claude Gaudin. Un échange à la saveur particulière puisque le duo FO-Mairie est connu pour sa proximité depuis de longues années, avant même l'ère Gaudin

Patrick Rué a salué "l'affection, l'humanisme et la bonté" du maire. "Pour ce qui nous concerne nous serons toujours friants de vous rencontrer pour pouvoir profiter de l'homme délivré des chaînes du pouvoir (…) Au delà des fonctions l'amitié a du sens à FO tout comme la fraternité (...) La vie politique vous manquera sans doute mais vous, vous nous manquerez beaucoup". 

Patrick Rué est également revenu sur le lien entre le maire et le syndicat. Il a réfuté tout conflit d'intérêt et a martelé a plusieurs reprises: "A Marseille il n'y qu'une seul chef, et c'est le maire".

De son côté le maire a tenu un discours plus mesuré: "L'heure n'est ni à la nostalgie ni au bilan (…) nous avons encore beaucoup à faire ensemble au service des marseillais". Il a également adressé ses remerciements aux agents, notamment pour leur engagement après le drame de la rue d'Aubagne, "un drame qui me hante, je pense aux familles tous les jours". 

FO a également profité de la tribune pour envoyer des messages aux candidats aux municipales: "Il est de notoriété publique que si un candidat ne respectait pas le travail des agents notre syndicat ne lui ferait aucune concession" . Parmi les candidats, Martine Vassal assise aux premiers rangs. FO lui présentait également ses voeux en tant que présidente de la Métropole. En pleine campagne, elle n'a pas pris la parole.