Temps forts

Roms - Marseille. Réactions à l'UMP.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Réactions vendredi à l'UMP après que des habitants et riverains d'une cité de Marseille ont chassé jeudi des familles roms installées à proximité et incendié les restes de leur campement:



Valérie Rosso-Debord (UMP): "Il est légitime de se demander où sont le ministre de l'Intérieur et la ministre du Logement. Le 22 août dernier, à l'issue d'une réunion interministérielle sur les Roms en France, le gouvernement présentait fièrement ses solutions qui viendraient définitivement régler le problème (...) Matignon annonçait la suppression de la taxe pesant sur les employeurs des Roms et un élargissement de la liste des métiers auxquels ils peuvent prétendre. Et que, sur décision de justice, les camps de Roms continueraient d'être évacués à condition que des solutions de relogement leur soient proposées. Visiblement, la solution miracle du gouvernement Ayrault ne porte pas ses fruits." (communiqué)



Jacques Myard (député UMP des Yvelines): "C'est un sérieux avertissement à l'adresse du gouvernement et de l'Europe, qui démontre une fois de plus que lorsque les pouvoirs n'arrivent pas à régler une question de sécurité, les citoyens exaspérés s'en chargent directement (...) Il est urgent de reposer le problème et de le résoudre sans angélisme. Cela signifie revenir sur les règles européennes." (communiqué)



Philippe Meunier, député UMP du Rhône (Droite populaire): "François Hollande doit stopper très rapidement son laxisme en matière d'immigration, sinon de plus en plus de Français seront dans l'obligation d'assurer eux-mêmes leur sécurité. Le gouvernement doit donc rétablir en urgence les circulaires Guéant qui limitaient le nombre d'entrées d'étrangers sur notre territoire et qui ont permis d'augmenter les expulsions." (communiqué)