Temps forts

Conseil de Territoire: il faut dire Istres Ouest Provence

J. Darras J. Darras
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

L’assemblée territoriale réunie ce jour (jeudi soir à Istres) par le Président François Bernardini,  a inauguré une nouvelle ère pour un territoire devenu métropolitain dont la gestion nécessitera la mobilisation de toutes les intelligences.

En effet, la gouvernance des territoires suppose une articulation parfaite entre l’échelon local et la transversalité métropolitaine.

C’est à ce titre que les délibérations adoptées par l’assemblée territoriale ce 21 avril sont en résonnance immédiate avec les décisions prises et à venir du conseil métropolitain.

En premier lieu, comme le prévoit la loi, l’assemblée  a délégué au Président les compétences indispensables à l’exercice de son autorité, la première délibération  a donc d’emblée positionné le conseil de territoire et son Président comme un rouage essentiel dans la construction et l’organisation de la métropole.

Cette première session du conseil de territoire a été d’autant plus  importante sachant qu’elle a pu déterminer, sur proposition du Président François BERNARDINI, l’identité et donc la dénomination du territoire qui rassemble les 6 communes de l’ex-EPCI Ouest Provence :

ISTRES OUEST PROVENCE

Ce marqueur territorial est apparu, pour la majorité des conseillers territoriaux, comme le plus cohérent puisqu’il ne rompt pas avec l’histoire récente de la collaboration entre les six villes tout en inscrivant la ville centre, à l’instar des autres conseils de territoire, comme repère géographique essentiel dans la configuration métropolitaine.

Dans cette volonté d’affermir la cohérence territoriale, le conseil de territoire a également adopté le principe de réunions de l’assemblée sur chaque commune, successivement, permettant ainsi aux administrés de chaque ville de prendre connaissance de cette nouvelle organisation territoriale qui, pour beaucoup, reste encore une inconnue.

Tout aussi essentiel l’adoption de l’Etat Spécial du Territoire, préalable incontournable avant l’adoption du budget métropolitain jeudi prochain, dont les montants sont exactement à l’identique –à l’euro près- de ceux adoptés par le Comité Syndical de l’ex-EPCI en décembre dernier.

Fidèle à son discours d’investiture,  le Président François Bernardini a également proposé à l’assemblée la mise en place d’une commission plénière inhérente au CT qui participera, par la  concertation, au processus décisionnel ; instance qui se substituera aux prérogatives de l’ancien bureau syndical avec une nouveauté cependant : la présence de membres des oppositions communales.

Ce geste fort initie une nouvelle gouvernance qui transcende les appartenances politiques, le Président souhaitant que l’action du conseil de territoire soit uniquement polarisée vers l’intérêt de l’ensemble des habitants d’Istres Ouest Provence dans l’échiquier métropolitain.

À ce titre, afin de faire valoir justement les intérêts des communes d’IOP au cœur de l’exécutif métropolitain, plus précisément au sein de la commission chargé du Pacte de gouvernance financier et fiscal - disposition règlementaire majeure dans la feuille de route d’Aix Marseille Provence Métropole -le premier Vice-Président Yves Vidal a été désigné par l’assemblée pour y siéger avec le Président François Bernardini.

Enfin, l’assemblée territoriale a avalisé conventions et subventions en direction de différentes structures associatives et manifestations, assurant ainsi la continuité de l’action publique.


(communiqué Conseil de Territoire Istres Ouest Provence)