Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

De la friture sur la ligne à droite avant les législatives de juin prochain.

D. Gesualdi D. Gesualdi
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Lundi après-midi, Stéphane Le Rudulier, sénateur et responsable par intérim des Républicains des Bouches-du-Rhône a annoncé que LR serait présent dans les 16 circonscriptions du département ce qui n'a pas manqué des surprendre certains candidats déjà investis

Tout en dénonçant "un débat présidentiel confisqué et un choix par défaut", Stéphane Le Rudulier a lancé hier le combat pour les législatives. Selon le sénateur et patron par intérim de la fédé dans le 13, les Républicains se sont pas solubles dans le Macronisme et doivent donc refuser tout accord avec la majorité présidentielle.
Stéphane Le Rudulier poursuit, « Les Républicains présenteront 16 candidats dans l’ensemble des circonscriptions du département, des candidats qui s’engagent avec l’atout de l’enracinement, d’un ancrage local de l’expérience d’élus de proximité, de l’écoute, de la disponibilité et de la défense des enjeux locaux. » Le texte et la volonté sont claires, sauf qu'ils n'ont pas manqué de surprendre les futurs candidats dans les circonscriptions. Eric Diard, député LR sur la 12e à Vitrolles et Marignane évoque "une initiative personnelle sans concertation". Même surprise au téléphone pour Jean-Luc Di Maria, candidat investi LR sur la 13e à Martigues Istres, qui se dit en pleine réflexion au lendemain de ce second tour aux enseignements qui n'ont pas fini de faire des vagues.

Notez qu'aucun nom n'était cité dans le communiqué des Républicains hier.
Du côté du Rassemblement national, on aura la liste des candidats vendredi soir dans le département.