Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Réforme de la Métropole Aix-Marseille : "un ratage et une mascarade" pour Pierre Dharréville

Réforme de la Métropole Aix-Marseille :

1/1

Réforme de la Métropole Aix-Marseille :

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

 

Le député de la 13e circonscription des Bouches du Rhône réagit au vote de l'article 56 de la loi concernant la réforme de l’institution métropolitaine Aix-Marseille-Provence.

"Ce fut un ratage et une mascarade. En effet, après l’examen au Sénat, le gouvernement a accéléré et fini par déposer un amendement, choisissant une procédure parlementaire express. Logiquement, la discussion n’a pas eu lieu malgré les nombreux sous-amendements déposés, la ministre se contentant de faire son tri en écartant toutes les objections sans argumenter. La majorité parlementaire, assez minoritaire dans notre territoire, a ainsi imposé sa vision, en faisant mine d’écouter.


Ce bricolage va susciter déception, inquiétude et insécurité démocratique. La suppression des coopérations intercommunales à l’échelle des territoires fondateurs de la Métropole est une lourde erreur. Le gouvernement et la majorité ont décidé qu’ils étaient à la source des problèmes alors que ce sont eux qui ont tenu la métropole debout. Mais non, on ne veut plus voir qu’une seule tête… La rétrocession de compétences aux communes était une obligation puisque devant l’incapacité de la métropole, elles continuaient avec les Conseils de territoire à les assumer de fait, mais elle se fait à moitié. Finalement, la Commission locale d’évaluation des charges transférées ne sera pas présidée par le Président de la Chambre régionale des comptes, ce qui en disait long sur l’état d’esprit ; le symbole a disparu, mais l’état d’esprit demeure. En définitive, même si c’est malheureusement sans surprise, je suis d'autant plus en colère que j’ai le sentiment d’avoir été amusé et éconduit. Comme souvent, cette majorité a fait semblant.
La nouvelle réforme métropolitaine vient ainsi prolonger la précédente dans ses ambitions de centralisation, elle porte un coup à la coopération intercommunale et elle annonce une tentative de faire main basse sur une part supplémentaire des ressources des communes"