Temps forts

Retraites. Dharréville dénonce un "coup de force" gouvernemental

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après des premiers débats parfois chahutés hier, l'Assemblée nationale va se plonger mardi dans les milliers d'amendements des oppositions au projet de réforme des retraites, lors d'une deuxième journée qui s'annonce encore agitée

La séance des questions au gouvernement à 15h devrait donner lieu à de nouvelles passes d'armes.

Parallèlement au travail de l'Assemblée, les partenaires sociaux démarrent mardi matin la "conférence de financement" chargée de trouver des solutions pour ramener à l'équilibre le système de retraite d'ici à 2027.

Après les questions au gouvernement, les députés se lanceront dans l'examen des premiers amendements d'un texte que les "marcheurs" présentent comme une "refondation sociale" pour un système de retraites par points "universel" et "juste", mais que l'opposition rejette en bloc, avec une avalanche d'amendements des Insoumis et des communistes.

En creux, la question se pose déjà de l'utilisation du "49-3", cette arme de la Constitution qui permet au gouvernement d'abréger les débats et de faire adopter un projet de loi sans vote.

Hier le député communiste de la 13ème circonscription des Bouches-du-Rhône Pierre Dharréville a pris la parole à l'Assemblée Nationale pour dénoncer la réforme gouvernementale. Regardez l'intégralité de son intervention en vidéo. 

Images Assemblée Nationale