Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Marseille: plusieurs personnes mises en examen après le double assassinat cité de la Marine Bleue

  • Justice
  • 08/04/2022 à 19h23
  • 01:39
M. Danloy M. Danloy
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans le cadre de l’information judiciaire diligentée suite au double assassinat survenu cité de la Marine Bleue dans le 14ème arrondissement de Marseille dans la nuit du 21 au 22 Août 2021 les investigations de la DTPJ de Marseille se sont poursuivies dans le cadre de commissions rogatoires délivrées par un  magistrat instructeur de la JIRS de Marseille depuis septembre 2021

Trois personnes ont déjà été mises en examen dans cette affaire en Septembre 2021 deux hommes et une femme.

A l’issue d’une enquête d’envergure basée sur des éléments de PTS , des surveillances et des recoupements, les enquêteurs de la DTPJ de Marseille ont interpellé et placé en garde à vue cette semaine plusieurs personnes identifiées comme faisant partie du clan dit des Oliviers A.

L’intervention des policiers a mobilisé les fonctionnaires de la Brigade Criminelle et de la BRI ainsi que le RAID pour certaines des interpellations.

Six personnes 5 hommes et une femme sont présentées devant le juge d’instruction ce jour en vue de leur mise en examen des chefs de assassinats en bande organisée, complicité , association de malfaiteurs, recel de vol en bande organisée, destruction volontaire par incendie en bande organisée.

Une septième personne sera présentée la semaine prochaine devant le juge d’instruction en vue de sa mise en examen sur un mandat d’amener.

Les principaux gardés à vue ont fait valoir leur droit au silence ou ont contesté les faits reprochés à l’exception de l’un d’entre eux sur des faits périphériques.

L’ensemble des personnes déférées ce jour dans cette affaire ont déjà été déjà condamnés par la justice à l’exception de l’une d’entre elle.

Des réquisitions de mandat de dépôt ont été transmises par le parquet.

Un suivi sera réalisé à l’issue des IPC et des débats contradictoires

 

Communiqué de presse du parquet de Marseille