Temps forts

Des ouvriers tentent de faire entrer des téléphones portables dans la prison d'Aix-Luynes

  • Justice
  • 08/11/2019 à 11h32
  • 01:18
C. Gandolfo C. Gandolfo
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Force Ouvrière annonce ce vendredi que des ouvriers tentent régulièrement depuis plusieurs jours de faire entrer des téléphones portables au sein du centre pénitentiaire d'Aix-Luynes. Ces ouvriers sont mandatés par une entreprise ayant répondu à un appel d'offres pour réaliser des travaux dans les cuisines de la prison Aix 1.

Selon le syndicat, les ouvriers tentent quotidiennement de passer les contrôles de sécurité avec leurs mobiles cachés sous leurs vêtements. Mais cela est totalement interdit car "s'ils sont revendus à un détenu ou échangés, celui-ci pourrait s'en servir pour harceler une ancienne victime ou encore pour poursuivre le trafic à l'extérieur", explique Jessy Zagari, délégué régional de Force Ouvrière Pénitentiaire.

Mais ce mardi, exceptionnellement, pas de tentative. Une surveillante se doute alors d'un subterfuge et demande à ce que leur camion soit fouillé à la main. A l'issue de cette fouille, les surveillants trouvent deux téléphones portables soigneusement dissimulés dans le véhicule et l'ouvrier se dénonce immédiatement.

Or, en prison, aucun personnel, ni les personnes extérieures, n'ont le droit d'entrer avec leurs mobiles. Tous les appels téléphoniques doivent être passés depuis une cabine, depuis laquelle toutes les conversations sont enregistrées.

Force Ouvrière demande donc la création de casiers à l'entrée d'Aix 1 pour que les personnes extérieures puissent déposer leurs affaires personnelles. Le syndicat demande également à ce que l'ouvrier en question ne puisse plus entrer dans l'établissement.