Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

ArcelorMittal-Fos pourrait attaquer France 2 en diffamation

  • Justice
  • 11/10/2019 à 16h47
  • 01:53
R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La direction d'ArcelorMittal-Fos répond dans un communiqué au documentaire « Les révoltés de la pollution », projeté à Fos-sur-Mer le 8 octobre et qui sera diffusé le 15 octobre sur France 2

"Il est faux d’affirmer que la qualité de l’air à Fos est non conforme aux normes les plus récentes. Aucune étude ne démontre rigoureusement que les habitants de la région de Fos seraient plus malades que la moyenne. Dès lors, et compte tenu de nombreuses déclarations inexactes et trompeuses véhiculées dans le documentaire, ArcelorMittal se réserve le droit d’agir en justice", explique la direction. "Nous avons agi et continuons d’agir pour l’environnement via des investissements colossaux (100 millions d’euros en 5 ans) avec des résultats concrets : nous émettons deux fois moins de poussières et de dioxydes de soufre qu’il y a 10 ans. Nous investirons encore 100 millions d’euros d’ici 2023 pour réduire l’impact environnemental du site de 30 % supplémentaires".

"Nous rejetons les idées préconçues selon lesquelles les industriels en général et ArcelorMittal en particulier ne se sentent pas concernés par les problèmes de pollution atmosphérique. Il est partial et trompeur de mettre en cause uniquement les industriels de Fos dans la qualité de l’air", poursuit le même communiqué. "L’entreprise fait de la santé et de la sécurité une priorité : les risques sont évalués et donnent lieu à des actions de protection du personnel. A la Cokerie, un dispositif complet de prévention est en place : le travail de fond de réfection de l’installation a permis de revenir dans les normes de la qualité de l’air depuis le printemps, le personnel est équipé des masques de dernière génération et fait l’objet d’un suivi biologique d’exposition par la médecine du travail".

"Par ailleurs, sur les questions de santé publique, ArcelorMittal soutient toute démarche qui, par sa rigueur scientifique, permet d’objectiver les problèmes complexes pour contribuer à leur solution et soutient également la création d'un "registre du cancer" et la réalisation d'études scientifiques pour établir une mesure précise de la qualité de l'air, ses sources et ses implications sur la santé", conclut la direction.