Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Incidents Nice-OM : La réaction du député Eric Diard

  • Justice
  • 24/08/2021 à 10h29
  • 02:04
G. Blardone G. Blardone
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Choqué, comme beaucoup, par les évènements, le député de la 12è circonscription des Bouches du Rhône Eric Diard ( LR ) a tenu a réagir aux violences qui ont émaillé la rencontre Nice-OM dimanche soir, au travers d'un communiqué

"Hier soir, j’ai assisté comme de nombreux téléspectateurs et supporters à l’épilogue scandaleux de la rencontre entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille. Ces scènes de bagarre de rue et de pugilat sont une honte pour le football français, et renvoient une image désastreuse à l’ensemble des fans de ballon rond, je pense notamment aux enfants.

Mais force est de constater que le club niçois n’avait visiblement pas pris les mesures nécessaires en matière de sécurité, pour protéger notamment les joueurs de l’OM des ultras locaux qui en matière de violence sont depuis longtemps tristement célèbres.

Hier, le stade pourtant flambant neuf de l’Allianz Arena était tout simplement indigne de la Ligue 1 : l’absence notable de filets de
sécurité a permis des jets incessants de bouteilles et d’objets divers en direction des Olympiens, dont Dimitri Payet lorsqu’il tirait les corners.

Je condamne fermement ces agissements ainsi que l’envahissement du terrain par certains supporters niçois qui n’avaient qu’un seul but : en découdre et frapper des joueurs.

Les propos tenus par le président de l’OGCN, M. Rivère sont intolérables et montrent qu’il a préféré acheter la paix sociale avec ses ultras à défaut d’assurer la sécurité dans son stade. Ses propos font écho à l’attitude déplorable en tribunes de José Cobos, qui a oublié un instant qu’il était adjoint aux sports, et plus le bourrin de service qui sévissait sur les pelouses de D1 il y a
quelques années.

Enfin, je ne peux que regretter les déclarations partisanes de Christian Estrosi, elles sont indignes d’un Maire et d’un ancien ministre et ne
font que mettre de l’huile sur le feu alors qu’une enquête est en cours. Effectivement, certains joueurs de l’OM, des membres du staff de Jorge Sampaoli, ont échangé des coups avec des Niçois, mais comme vient de l’affirmer très justement la secrétaire d’Etat aux sports Roxana Maracineanu : ils n’ont fait que se défendre !

Je vais même plus loin : pris en étau au milieu d’ultras violents et déchaînés, ils n’ont pas eu le choix. Les marques de coups sur des joueurs comme Luan Peres ou Matteo Guendouzi témoignent de la violence de l’agression dont l’OM a été
victime.

J’attends désormais des instances des sanctions exemplaires envers l’OGC Nice."