Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Sémivim : la directrice du patrimoine placée en détention provisoire

D. Gesualdi D. Gesualdi
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La procureur de la République, Dominique Laurens fait le point sur le dossier de la Sémivim après les perquisitions qui ont touché la société d'économie mixte de la Ville de Martigues ce mardi. La directrice du patrimoine est ce soir incarcérée. Plusieurs personnes sont mises en examen. Voici le communiqué en intégralité

"A la suite d'informations recueillies dans le cadre d'une autre procédure et relatives à l'existence d'un système de corruption au sein de la Société d'Economie Mixte Immobilière de la Ville de Martigues (SEMIVIM), une enquête préliminaire était ouverte le 9 avril 2021 par le Parquet de la Juridiction Inter-Régionale Spécialisée de Marseille et confiée à la Direction Centrale de la Police Judiciaire.

L'enquête diligentée par l'Office Central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière (OCRGDF), l'Office Central de Lutte contre la Corruption et les Infractions Financières et Fiscales (OCLCIFF) et la Direction Zonale de Police Judiciaire Sud permettait, au travers notamment d'interceptions téléphoniques et d'investigations financières, de confirmer les éléments déjà recueillis.

Une information judiciaire était ouverte le 14 octobre 2021 des chefs de corruption active et passive, trafic d'influence actif et passif, favoritisme et recel de ce délit ainsi que prise illégale d'intérêts et recel de ce délit, faits susceptibles d'avoir été commis sur une période débutant au 1er janvier 2019, et était confiée à un Juge d'instruction de la JIRS de Marseille.

Dans ce cadre, une opération de perquisitions et d'interpellations était réalisée à compter du mardi 7 décembre 2021, sous l'autorité du magistrat instructeur, et sept personnes étaient à cette occasion placées en garde à vue, dont la directrice du patrimoine de la SEMIVIM et son compagnon, également employé par la société d'économie mixte, ainsi que des entrepreneurs suspectés d'avoir rémunéré ces derniers par divers moyens (versements de sommes de l'ordre de plusieurs centaines de milliers d'Euros, paiement de voyages à l'étranger ou encore de matériaux de construction) en contrepartie de l'octroi de marchés publics."

A l'issue des mesures de garde à vue, cinq personnes étaient déférées au Juge d'instruction le jeudi 9 décembre 2021. La directrice du patrimoine de la SEMIVIM était mise en examen des chefs de corruption passive, favoritisme et prise illégale d'intérêts et placée en détention provisoire. Son compagnon était mis en examen des chefs de corruption passive, trafic d'influence passif, favoritisme et prise illégale d'intérêts et incarcéré provisoirement, ayant sollicité un délai devant le Juge des libertés et de la détention. Les trois entrepreneurs concernés étaient mis en examen des chefs de corruption active, trafic d'influence actif, recel de favoritisme et recel de prise illégale d'intérêts et placés sous contrôle judiciaire, mesure impliquant notamment le paiement de cautionnements allant de 40.000 à 200.000 Euros."

Le maire de Martigues doit s'exprimer ce soir dans un conseil municipal très attendu.