Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Incendie à Marseille: on s'oriente vers la piste criminelle

M. Danloy M. Danloy
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Entendu sur Maritima radio, trois Nigérians ont péri ce matin dans l'incendie d'un immeuble squatté de Marseille et un enfant est entre la vie et la mort, les enquêteurs s'orientant vers une piste criminelle sur fond de tensions entre squatteurs et trafiquants de drogue dans ce quartier déshérité

Les faits se sont produits peu après 05H00 du matin dans la cité HLM "Les Flamants", dans un bloc de l'immeuble largement squatté par des migrants nigérians et où il ne restait qu'un locataire. 

"Nous avons au moins l'existence de deux départs de feu, l'un au sixième étage, l'autre dans la cage d'escalier. Ce qui nous fait partir sur une piste criminelle", a déclaré Dominique Laurens, procureure de Marseille lors d'un point presse.

L'incendie s'est rapidement propagé par les gaines techniques. Mais il n'a pas atteint les appartements qui sont "indemnes de pénétration de fumée". Les victimes auraient donc "totalement paniqué" voyant que la cage d'escalier était hors d'usage, a raconté la procureure.  

Les marins-pompiers, prévenus à 05H23 sont arrivés six minutes plus tard. Mais cinq personnes se sont défenestrées: trois hommes de 20 à 30 ans de nationalité nigériane sont décédés et deux autres sont hospitalisés en urgence absolue. Un enfant de deux ou trois ans est très gravement brûlé. Neuf autres personnes sont plus légèrement blessées, selon le bilan du parquet.

Des draps noués pendant sur la façade de ce bâtiment d'une dizaine d'étages témoignaient samedi matin de la panique qui a saisi les occupants.

Au pied de l'immeuble, des dizaines de Nigérians ne cachaient pas leur colère. "Ce matin, on a vu que tout brûlait, on a vu des gens sauter", racontait Famous, 26 ans, montrant sur son téléphone le corps d'une des victimes.