Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Des nappes d'algues en déplacement expliquent l'eau parfois trouble sur l'étang de Berre

Des nappes d'algues en déplacement expliquent l'eau parfois trouble sur l'étang de Berre

1/1

Des nappes d'algues en déplacement expliquent l'eau parfois trouble sur l'étang de Berre

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Si les résultats des analyses de la qualité des eaux de baignade sont "tous bons" dans l’étang de Berre selon le Gipreb (Groupement d’intérêt public pour la réhabilitation de l’étang de Berre), il signale en revanche "la présence sur l’étang de nappes d’algues en cours de dégradation"

"Ces nappes de particules algales dégradées sont très mobiles et flottantes, elles peuvent venir s’échouer sur vos plages au grès du vent. Pour l’instant, elles se sont essentiellement échouées sur les plages d’Istres et de Saint-Mitre les Remparts (régime de vent de secteur sud très léger en milieu de journée). La qualité visuelle de l’eau peut être tout à fait satisfaisante avant ces échouages et aussi après une fois que les débris d’algues sont déposés sur le sable.  Lors de l’échouage ces débris en décomposition sont parfois accompagnés de mousses et l’eau est alors peu engageante (photo ci-jointes). Dans ce cas, il vaut mieux, comme l’ont fait les villes d’Istres et Saint-Mitre les Remparts, fermer temporairement la plage pour éviter que les usagers s’immergent dans ces matière organiques végétales en décomposition. Cependant il ne s’agit pas d’une pollution industrielle  et une fois ces débris évacués ou sédimentés la baignade redevient très vite possible sur le plan sanitaire comme en atteste les résultats des prélèvements effectués hier.

Une sortie sur l’étang réalisée par nos soins ce matin à mis en lumière la présence d’une zone anoxique au centre de l’étang sur des profondeurs de -9 m à -6 m et susceptibles de provoquer la libération de bulles de gaz qui pourraient être à l’origine de ces remontées de débris algaux depuis le fond."