Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Pollution de l'air à l’ozone dans les Bouches-du-Rhône : prolongation de l’alerte de niveau 2

M. Danloy M. Danloy
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Pollution de l'air à l’ozone dans les Bouches-du-Rhône : prolongation de l’alerte de niveau 2 et déclenchement de l'alerte niveau 1 pour pollution aux particules fines ce dimanche

Le niveau d'alerte de niveau 2 pour pollution de l'air à l'ozone (180 micro grammes d’ozone par m3) reste en vigueur sur les Bouches-du-Rhône aujourd'hui. Des poussières sahariennes sont également présentes dans l'atmosphère entrainant des hausses significatives de concentrations en particules fines (50 micro grammes par m3). Après avoir déclenché une procédure d'informations-recommandations pour ce polluant ce samedi 14 août 2021, le préfet des Bouches-du-Rhône a déclenché à compter d'aujourd'hui, la procédure d’alerte de niveau 1 relative à un épisode de pollution persistant aux particules fines (50 micro grammes par m3)

Les mesures actuellement appliquées dans les Bouches-du-Rhône sont :

Dans le secteur industriel :

Les principaux émetteurs industriels de composés organiques volatils et d’oxydes d’azote mettent en œuvre

des mesures d’urgence de maîtrise de leurs émissions tels que prescrites dans leurs arrêtés préfectoraux,
pris au titre du code de l’environnement relatif à la réglementation des ICPE ;

Dans le secteur routier :

L’abaissement de la vitesse de circulation de 20km/h sur toutes les routes du département applicable
depuis le passage au niveau 1 reste en vigueur.

Pour le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) :

Dans les bassins Est (Marseille) et les bassins Ouest (Fos), la réduction systématique de la vitesse de tous
les navires à proximité et à l’intérieur du port. La vitesse est alors limitée à 10 nœuds à l’extérieur des
bassins et à 8 nœuds à l’intérieur.

Pour la Métropole Aix-Marseille-Provence :

La gratuité de l’abonnement courte durée (ticket de 1 à 7 jours) pour "levélo", service de vélo en libre-
service sur la ville de Marseille ;

 

 

En cet épisode de pollution, le mode de transport privilégié reste les transports en commun ou le
covoiturage.

 

Pour protéger votre santé :
- Réduisez vos activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) ;
- En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prenez conseil auprès de votre médecin ;
- Si vous êtes sensible ou vulnérable, privilégiez les sorties les plus brèves, celles qui demandent le
moins d’effort et évitez de sortir durant l’après-midi .
Pour aider à améliorer la qualité de l’air :
- Limitez vos déplacements privés et professionnels, ainsi que l’usage de véhicules automobiles en
privilégiant le covoiturage et les transports en commun ;
- Privilégiez pour les trajets courts les modes de déplacements non polluants (marche-à-pied, vélo) ;
- Respectez l’interdiction des brûlages à l’air libre et l’encadrement des dérogations ;
- Arrêtez, en période de chauffe, l'utilisation des appareils de combustion non performants de
biomasse (foyers ouverts, poêles acquis) avant 2002 ;
- Maîtrisez la température dans les bâtiments (chauffage ou climatisation) ;
- Reportez les travaux d’entretien ou de nettoyage nécessitant l’utilisation de solvants, peintures,
vernis.