Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Chèvres sauvages: la mairie de Chateauneuf apporte bien de l'eau

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans le cadre des opérations destinées à éviter la prolifération dangereuse des chèvres du massif, la
ville de Châteauneuf-les-Martigues a mis en place deux parcs de trappage en colline, explique la municipalité dans un communiqué. Ces derniers ont pour objectif d'attirer les chèvres, de les nourrir et de les capturer afin d'en diminuer le nombre sur le massif de la Nerthe. Ces opérations de trappage s'effectuent en coordination avec les services de l'État : la Direction départementale de protection des populations des Bouches-du-Rhône et la chambre d'agriculture. Les chèvres sont ensuite confiées à des bergers pour faire de l'écopastoralisme.
Bien sûr, dans les enclos de l'eau est à disposition des animaux. Tous les jours, la Réserve communale de sécurité civile alimente 4 abreuvoirs pour un total de 400 litres d'eau. Cette fréquence peut augmenter à deux passages quotidien lors des grosses chaleurs. Les chèvres ont également l'habitude de boire dans les carrières où il y a énormément d'eau. Par ailleurs, des branches de maïs vert sont déposées quotidiennement pour remplacer l'herbe fraiche difficile à trouver en cette saison et ainsi nourrir les chèvres.
"Contrairement à ce qui est annoncé sur les réseaux sociaux et les médias locaux, la municipalité ne
souhaite pas faire disparaitre le troupeau mais bien le réguler et ceci dans le respect du bien-être des animaux. Ainsi, les services de la commune donnent bien à boire aux chèvres tous les jours. Mais ceci doit s'effectuer en cohérence avec les solutions que nous avons mis en place. Il est donc essentiel de diriger les chèvres vers les enclos construits par la commune. Certains, de ces parcs étant à proximité des réservoirs de l'association "les chèvres de notre colline" eux-mêmes situés sur un terrain communal" explique Monsieur le Maire

Réguler le cheptel : une priorité 
Pour rappel, le problème de la prolifération des chèvres dans le Massif n'est pas récent. En 2011, le
troupeau ne comptait qu'une soixantaine de chèvres, aujourd'hui, il dépasse les 500 sur plusieurs
communes dont Châteauneuf-les-Martigues.
Ces troupeaux trop nombreux errent le long de la D9 et de l'autoroute A55 au niveau de
Châteauneuf-les-Martigues entraînant des accidents, ravageant des terrains viticoles et engloutissant systématiquement les jeunes pousses d'arbres empêchant le reboisement du massif.
Adopter une gestion responsable de ce cheptel en régulant le nombre de chèvres est donc
indispensable pour la sécurité des automobilistes ainsi que pour préserver notre massif forestier, les
exploitations agricoles, la zone natura 2000 et éviter tout risque sanitaire.
"L'association "les chèvres de notre colline" qui s'était engagée à diminuer le troupeau a refusé de
collaborer avec la ville et fait obstruction aux opérations de trappage. La situation a donc été prise en main par la municipalité afin de capturer les chèvres et les orienter vers de l'écopaturage dans le
respect des protocoles sanitaires stricts" précise Roland MOUREN.