Temps forts

ZEP : des professeurs pas convaincus

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Avec les 480 postes supplémentaires annoncés par le recteur la semaine dernière, pour la rentrée 2017 dans l'académie, les professeurs auraient pu être rassurés... Mais ce n'est pas le cas. Si la réforme de l’Éducation Nationale avance, "elle avance trop lentement", selon Eric Lapiana professeur au lycée Mongrand à Port-de-Bouc. "Ces annonces servent à calmer le mouvement, mais ne résolvent pas du tout le problème de fond, qui est la reconnaissance d'une éducation prioritaire pérenne", ajoute l’enseignant.
En janvier, plusieurs milliers de manifestants étaient descendus dans les rues pour protester contre cette réforme.


Regardez en vidéo, Eric Lapiana professeur au lycée Mongrand, encore inquiet de l'avenir des lycées des zones prioritaire.
Interview : Norhene Ouerfelli, Maritima Médias