Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Parcoursup : la colère des élèves de terminales

M. Rédaction M. Rédaction
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Moins de vingt jours avant l'édition du baccalauréat de 2021, avec l'épreuve de philosophie et le grand oral. Et le stress est déjà là, mais il n'est pas uniquement dû à l'échéance qui arrive, mais plutôt à la très célèbre plateforme Parcoursup

Sa phase principale d'admission dans le supérieur a commencé le 27 mai dernier. Et, comme chaque année, la plateforme connaît son lot de critiques. Avec la crise sanitaire, l'avenir de ces futurs bacheliers semblent, selon beaucoup, incertain. Certains sont déçus, d'autres n'ont aucun vœu de validé... la déception se fait sentir dans les lycées français.

En plus de leurs doutes, les futurs bacheliers sont confrontés à un manque de place dans le secondaire. À la rentrée prochaine, 31 000 élèves vont débarqués, avec seulement 20 000 places créées chaque année. S'ajoute à tout ça, les étudiants en décrochage ou en échec scolaire qui vont sûrement redoubler et donc prendre des places dans la quantité déjà limitée.

Les lycéens ont tentés des recours divers, en interpellant le Ministre de l'éducation nationale Jean-Michel Blanquer, ou la Ministre de l'enseignement supérieur Frédérique Vidal. Pierre Hocquet, élève de terminale au lycée Jean Lurçat et délégué de la cinquième circonscription, a même interpellé le député Pierre Dharéville. Aucune réponse à l'horizon.

Afin de mieux s'armer face à Parcoursup, les élèves de lycées demandent plus de transparence sur l'algorithme de la plateforme et un accès aux filtres de sélection des établissements. Et ce, dès la première ou la seconde afin de choisir au mieux les options en fonction de l’orientation voulue.

Les déçus de la phase principale d'admission peuvent toujours tenter le tout pour le tout le 17 juin prochain, lors de la phase complémentaire.

 

Son et article : Noémie Julien / Maritima Médias

Interview de Pierre Hocquet, élève en terminale au lycée Jean Lurçat