Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

"Non à la fermeture de l'école provisoire de la Capelette !" (FCPE 13)

image prétexte pixabay

1/1

image prétexte pixabay

M. Rédaction M. Rédaction
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

 

 

Jeudi 5 mai, les parents d'élèves se mobilisent contre la fermeture de l'école provisoire de la Capelette Curtel à 16h. 13 classes et 209 enfants sont concernés par cette fermeture.

L'histoire démarre en 2015 lorsqu'une école provisoire en préfabriqué est construite. L'objectif est d'accueillir plusieurs élèves avant la création d'une toute nouvelle école située elle-aussi à la Capelette. Pour cet établissement temporaire, le préfet délivre alors un permis de construire provisoire (d'une durée de 5 ans).

Cette même année, un nouveau PPRI de la ville (plan de prévention des risques industriels) est en rédaction. La future école de la Capelette doit répondre aux exigences de ce document. Or, 5 ans plus tard l'école n'est toujours pas construite. " S'ils font quelques coups de pioche, l'école est loin d'être terminée il faut encore compter deux à trois ans de travaux", déplore Arnaud Dupleix adjoint à la fédération des conseils de parents d'élèves.

La solution trouvée est alors de replacer les enfants dans les anciens bureaux de la direction technique de la ville, au parc Dromel (9e). Cette nouvelle école se trouverait à 1 kilomètre à pied de l'ancienne, ce qui " rajouterait environ 30 minutes de trajet pour certaines familles ". La FCPE propose plutôt de laisser l'école provisoire ouverte en attendant la fin des travaux

L'école provisoire qui a coûté 3,5 millions d'euros à la Ville est certes construite près de l'Huveaune, sur une zone rouge, mais le risque d'inondation " serait nul car on arrive à l'anticiper " assure Arnaud Dupleix. Il souligne qu'il ne s'agit pas de construire un nouveau bâtiment sur ce terrain à risque, mais de conserver l'école provisoire qui s'y trouve déjà.

Pour répondre à l'allongement du temps du trajet, la Ville de Marseille propose, par la voix de Jean-Marie Ganozzi, adjoint en charge du bâtiment, la mise en place d'un pédibus. En d'autres termes un ramassage scolaire pédestre. Une idée encore au stade de réflexion et qui peine à convaincre la FCPE 13.

Une pétition en ligne a été lancée par les parents d'élèves.

Plus d'informations à venir ce jeudi. Maritima sera sur place