Temps forts

Vitrolles: l'imprimerie MOP en sursis, 60 emplois menacés

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Un sursis de 8 jours vient d’être accordé à l’imprimerie Marseille Offset par le tribunal de commerce de Salon. Située à Vitrolles, la société, qui imprime entre autres le journal La Marseillaise, compte 60 salariés et 27 intérimaires. Elle est en redressement judiciaire depuis le début de l’année. Le tribunal devait prononcer sa liquidation. Il laisse finalement un délai de 8 jours aux organisations syndicales et à la direction pour tenter de trouver un accord. 
Une négociation de la dernière chance qui s’avère d’ores et déjà compliquée. « Cela fait 15 mois que l’on essaie de négocier avec M Riccobono, le propriétaire du groupe, a assuré Michael Pinci secrétaire général du syndicat Filpac CGT Vitrolles. Je doute donc que l’on réussisse à se mettre d’accord en 8 jours. Le climat est partagé entre le bon et le mauvais. Le procureur nous a laissés une option. Si nous n’arrivons pas à nous entendre, c’est tout le groupe qui sera impacté. » En effet, l’administrateur judiciaire de la société pourrait solliciter l’extension de la procédure de liquidation à l’ensemble des sites du groupe. Soit sept en France. Rappelons que l’imprimerie Marseille offset a accusé, l’année dernière, 1,7 million d’euros de perte pour 10,9 millions de chiffre d’affaire. « Nous en arrivons là à cause du non respect des engagements pris par M Riccobono devant le tribunal en juillet", a conclut le syndicaliste.  Pour l’heure les 60 emplois sont en sursis. Verdict la semaine prochaine.