Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

La Soleam sous le feu des critiques de la chambre régionale des comptes

D. Gesualdi D. Gesualdi
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le rapport de la CRC a été voté hier lors du conseil métropolitain et le moins que l’on puisse dire est qu’il n’épargne pas  dans ses conclusions la gestion de la société locale d’équipement et d’aménagement de l’aire métropolitaine (SOLEAM) dont l’actionnaire principal est la métropole Aix-Marseille-Provence. « La chambre observe que les opérations d’aménagement confiées à la société sont réalisées avec d’importants retards et ne correspondent pas aux projets initiaux. En effet, les collectivités actionnaires de la SOLEAM modifient régulièrement en profondeur les projets voir les mettent en sommeil pendant de longues périodes. La chambre a examiné la grande opération de rénovation urbaine confiée à la SOLEAM à son origine, dite « Opération grand centre-ville » d’un budget de plus de 230 millions d’euros. Ce projet, qui vient à la suite de plusieurs tentatives de requalifications devait initialement s’achever en 2020. Il a été finalement prolongé jusqu’en 2025. Fin 2018, soit huit ans après le début de la concession, des retards importants étaient à constater. De nombreux pans de l’opération ont été abandonnés et les réalisations concrètes se sont avérées éloignées des objectifs de départ

·         Sur les 1 500 logements nouveaux prévus initialement, 31 seulement avaient été réalisés fin 2018 ;

·         L’opération de soutien à la rénovation des immeubles par les propriétaires privés n’a pas non plus donné de résultats probants ;

·         Par ailleurs, parmi les opérations non prévues initialement, celle de la transformation de la place Jean Jaurès, s’est déroulée dans des conditions chaotiques.De ce fait, les coûts de gestion de l’opération grand centre-ville se révèlent élevés eu égard aux chantiers réellement achevés. La chambre estime que la question du devenir même de la SOLEAM se pose avec la création en 2020 d’une nouvelle société d’aménagement d’intérêt national (SPLA-IN), dont les principaux actionnaires sont la métropole et l’État, dans la mesure où cette nouvelle structure intervient sur le même territoire du centre-ville que la SOLEAM. »