Temps forts

Le sort d'Alinea devant le tribunal, 1.000 emplois en jeu

J. Darras J. Darras
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Entendu sur maritima radio : les actionnaires de l'enseigne d'ameublement Alinea, seuls candidats à la reprise partielle de leur chaîne de magasins, sauront le 14 septembre si leur offre prévoyant la suppression d'un millier d'emplois est validée par le tribunal de commerce de Marseille

Alinea --plus de 1.800 salariés et 26 magasins de meubles et décoration à travers la France-- a rejoint au printemps la longue liste des entreprises ayant annoncé redressements judiciaires ou restructurations.

Hier, à huis clos, le tribunal a examiné la seule offre en lice, déposée par les actuels actionnaires: Alexis Mulliez (15%) et l'Association Familiale Mulliez (AFM, 85%) à la tête de multiples chaînes (hypermarchés Auchan, articles de sport Decathlon, magasins de bricolage Leroy Merlin...). Si la validation de l'offre déposée via la filiale Néomarché, ne fait guère de doute, le juge commissaire, "soucieux de savoir si, ce qui n'a pas marché jusque-là a des chances de fonctionner dans l'avenir, a suggéré de fixer un rendez-vous dans un an pour voir comment se passe cette reprise", a rapporté à l'issue de l'audience, l'avocate des salariés.

Alexis Mulliez, le PDG d'Alinea n'a pas souhaité s'exprimer avant la décision du tribunal.

En redressement judiciaire depuis le 18 mai, l'enseigne dont le siège est à Aubagne, fait valoir des difficultés liées au mouvement des "gilets jaunes", aux grèves contre la réforme des retraites puis à la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.