Temps forts

Presstalis. Les salariés de la SAD étaient au dépôt de Fréjus cette nuit

C. AMOUROUX C. AMOUROUX
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après la table ronde en préfecture en date du 9 juillet, le situation ne semble pas être débloquée pour la filiale locale de Presstalis (désormais France Messagerie) liquidée il y a plusieurs semaines. Les anciens salariés sont porteurs d'un projet de Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC). Un projet qui se base sur le périmètre d'activité déjà existant: Marseille, Toulon, Fréjus, Avignon, CDR Sud-Est, "condition indispensable à la pérennité de l’entreprise et des emplois", selon la CGT. Les intentions des messagerie (MLP et France Messagerie) serait tout autre selon le syndicat. 

Les anciens salariés se sont donc rendus cette nuit au dépôt de Fréjus. Ils auraient rencontré le candidat à la reprise du mandat de Fréjus: "des propositions lui ont été faites... La balle est dans son camp, à suivre", détaille la CGT sur son compte facebook.