Temps forts

Une demande de mise au chômage partiel déposée par Arcelor Fos

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Inquiétude pour les salariés d'ArcelorMittal de Fos-sur-Mer. Le groupe a annoncé une réduction de la production d’acier en Espagne, en Italie et en Pologne parallèlement, la direction de l'usine de Fos vient de déposer une demande d’autorisation de mise au chômage partiel d’une partie du personnel.    
S’il devait avoir lieu, ce chômage partiel concernerait essentiellement le personnel de jour. Pour l’heure, cette mesure n’est pas encore effective. Elle le deviendrait en cas de complication du marché de l’acier. Un marché plutôt tendu actuellement et un résultat net du groupe en recul. « Cette demande est très paradoxale a affirmé un représentant syndical CGT Arcelor Fos. Parce qu’à Fos le carnet de commande est plein. La période est moins profitable mais on ne perd pas d’argent. » Arcelor avait déjà procédé à du chômage partiel il y a quelques années pour faire face à la concurrence de l’acier Chinois. L’acieriste, de son côté, a annoncé vouloir améliorer sa performance à l’horizon 2020, en attirant au passage l’attention de la Commission européenne sur les niveaux élevés d’importation et la faiblesse des mesures de sauvegarde.  L'usine de Fos emploie actuellement 2500 personnes, la moitié travaille en journée.