Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Bouches-du-Rhône. Un "bustronome" pour "sauver les restos"

C. AMOUROUX C. AMOUROUX
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Entendu sur Maritima Radio. Il va de ville en ville pour sauver les restos...Un bus à impériale va sillonner en décembre les routes des Bouches-du-Rhône pour livrer des repas cuisinés par des chefs locaux, une manière de "sauver les restos" face à la crise sanitaire, a annoncé jeudi la présidente LR du conseil départemental Martine Vassal

Le "bustronome", équipé d'une cuisine mobile qui permettra de conserver et réchauffer les plats préparés par les chefs, fera notamment de la vente à emporter à Aix-en-Provence, Arles ou encore Salon-de-Provence, a détaillé Mme Vassal, également présidente de la métropole Aix-Marseille-Provence lors d'une conférence de presse jeudi.

Alors que les restaurants devraient rester fermés au moins jusqu'au 20 janvier en raison de la crise sanitaire, l'initiative est saluée par les restaurateurs dont Coline Fournier, cheffe du restaurant gastronomique le "Signature" à Marseille. "C'est important de faire bloc, et de rester actifs, en attendant la réouverture", a insisté cette jeune cheffe.

Au-delà de cette tournée gastronomique, l'opération "Sauve ton resto" soutient plus généralement la vente à emporter, et recense sur sa plateforme myprovence.fr 817 restaurants, dont des grands noms comme Gérald Passedat (Le Petit Nice, 3 étoiles Michelin).

Pour les fêtes, "au lieu de faire le traditionnel chapon farci, essayez de le commander", a glissé Mme Vassal.

Pour autant, "on est toujours dans la lutte pour la réouverture", a martelé Bernard Marty, président de l'Umih (Union des métiers des industries de l'hôtellerie) des Bouches-du-Rhône. Selon lui, "sept restaurants du Vieux-Port ont déjà déposé le bilan auprès du tribunal de commerce".

Une semaine plus tôt, l'Umih avait rassemblé des milliers de restaurateurs, cafetiers ou gérants de discothèques (3.500 selon la police) qui s'opposaient au maintien de la fermeture de leurs établissements.

Dans le département, la restauration emploie près de 27.000 personnes et représente 14% des dépenses des touristes selon le conseil départemental.