Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Le leader de l'alumine, Alteo, implanté à Gardanne a reçu 2 offres de reprise

C. AMOUROUX C. AMOUROUX
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Entendu sur Maritima radio. 

Deux offres de reprise d'Alteo, leader mondial de l'alumine de spécialité installé à Gardanne (Bouches-du-Rhône) et employant environ 500 personnes, seront examinées mardi par le tribunal de commerce de Marseille.

En redressement judiciaire depuis presqu'un an, Alteo, dont la production est utilisée pour la fabrication d'écrans de smartphones, de batteries ou de carrelages, avait reçu huit offres mais six d'entre elles ont été retirées, a déclaré à l'AFP Bruno Arnoux, représentant de l'intersyndicale.

M. Arnoux, ainsi qu'une autre source proche du dossier, ont confirmé que les deux offres encore en lice étaient celle de l'ex-directeur des opérations de l'usine, Xavier Perrier, et celle du groupe de logistique implanté en Guinée, United Mining Supply (UMS), qui travaille beaucoup avec des sociétés minières.

Vendredi, lors d'un comité social et économique (CSE) extraordinaire, les organisations syndicales se sont vues présenter les deux offres, que le tribunal de commerce devra éplucher mardi avant de mettre sa décision en délibéré.

"Nous sommes contents qu'il y en ait un (repreneur, ndlr) au bout", s'est félicité M. Arnoux, également secrétaire du CSE, indiquant que le "cheval de Troie" des syndicats serait désormais de "conserver les emplois".

Quelque 400 emplois indirects dépendent également d'Alteo, qui est un des principaux employeurs privés dans la région d'Aix-Marseille.

Loïc Lachau.