Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Conférence sur deux révolutionnaires de la Commune de 1871, à Port-de-Bouc, aujourd'hui

  • Culture
  • 06/10/2021 à 11h13
  • 02:34
Conférence sur deux révolutionnaires de la Commune de 1871

1/1

Conférence sur deux révolutionnaires de la Commune de 1871

S. André S. André
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le cinéma le Méliès et l’association V.I.E. au féminin présentent, à la médiathèque Boris Vian de Port-de-Bouc, à 18 h 30, ce mercredi 6 octobre, des conférences sur deux révolutionnaires de la Commune de 1871, André Léo et Paule Minck, menées par Marie-France Boireau, docteur en littérature, à l'Université d’Orléan

 Intitulées 1871-2021. Il y a 150 ans, la Commune de Paris, ces conférences évoqueront le combat de deux militantes socialistes et féministes, dont les noms -comme bien d’autres -sont quelque peu tombés dans l’oubli, peut-être parce qu’elles sont des femmes, peut-être aussi parce qu’elles ont pris leur distance par rapport à des partis constitués : André Léo (1824-1900), née Léodile Béra et Paule Minck, (1939-1901) de son nom véritable Paulina Mekarska.

Deux militantes de la Commune, ayant échappé à la déportation, réfugiées en Suisse, combattant pour la République sociale, et inscrivant toujours leur combat féministe dans une lutte plus vaste contre toute forme d’oppression.

Les évoquer ensemble permet d’étudier des convergences (combat pour une éducation laïque, notamment en faveur des filles, combat pour l’égalité homme-femme, notamment en matière de salaire) mais aussi leurs divergences : Paule Minck pense que seule l’action violente peut être efficace alors qu’André Léo est plutôt réformiste ; divergence aussi quant à la lutte pour le droit de vote des femmes : Paule Minck y fut longtemps opposée contrairement à André Léo.

Ainsi, croiser leurs actions respectives permet de mettre en lumière des questions importantes posées par le mouvement ouvrier et le mouvement féministe de la seconde moitié du XIXème siécle, des questions qui demeurent encore très actuelles. (MF Boireau)

20h: buffet au cinéma le Méliès (7 €)

21h: projection du film (tarifs habituels)

La bataille de la Plaine de Nicolas Burlaud, Sandra Ach, Thomas Hakenholz (France, 2021, 75 mn). En présence de Nicolas Burlaud

De La Commune, qui, 150 ans plus tard, irrigue et enflamme le récit de « La Bataille de la Plaine ».
La Plaine ? un quartier marseillais bouillonnant, une grande place, un marché historique et populaire.
La bataille ? Une confrontation tumultueuse entre d’un côté les services d’urbanisme de la mairie, déterminés à mener un important programme de ”requalification” du quartier. De l’autre, une partie des habitant·e·s, qui refusent cette opération de gentrification, et réclament d’être associé·e·s aux décisions. Cette histoire épique dure 3 ans et se termine brutalement par l’invraisemblable construction d’un mur en béton de 2m50 de haut tout autour de la place.

La télévision du quartier, outil de contre-propagande tout au long de cette bataille, refuse de s’arrêter au constat d’une défaite et s’interroge. Le cinéma peut-il raconter ce qu’on est sûr.es d’avoir vécu mais que le récit des vainqueurs, gravé dans le marbre, voudrait effacer pour toujours ?

Convoquant les Communes Libres de 1871, leur rage joyeuse et enflammée, une écriture singulière s’empare alors de la fiction pour entretenir un imaginaire politique enthousiaste sur lequel les autres pourront s’appuyer demain. Pour faire de ce combat collectif une aventure humaine victorieuse, où une autre façon de fabriquer la ville et le monde s’entrevoient.

https://www.mediatheque-portdebouc.com/