Temps forts

Une affiche inédite de La cuisine au beurre retrouvée en Belgique

  • Culture
  • 05/10/2020 à 09h58
  • 02:05
Une affiche originale du film La cuisine au beurre a été retrouvée en Belgique

1/1

Une affiche originale du film La cuisine au beurre a été retrouvée en Belgique

S. André S. André
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

On connaissait l'affiche de ce film culte tourné à Martigues, en 1963, où apparaissaient les têtes de Bourvil et Fernandel, surgissant d'une marmite en cuivre ou encore celle où les deux compères posent devant une poêle à frire. Gérald Delarte en a déniché une autre version. Et ce ne fut pas simple, car elle était en Belgique : « J'avais déjà des dossiers de presse, explique cet artiste martégal, journaliste mais qui est aussi régisseur de cinéma. Ce qui lui permet de disposer d'un bon réseau dans ce milieu. Une personne m'a appelé pour me dire qu'elle avait une affiche de La cuisine au beurre. Je me suis quoi d'exceptionnel ? On connaît tous ces affiches ! L'homme me dit, non c'est autre chose. Celle-là, on ne la connaît pas ! » Après enquête, Gérald Delarte comprend que ce n'est pas une affiche de marketing mais de cinéma ambulant : « On la punaisait sur les platanes du quartier mais elle a aussi été exposée au cinéma Le Place sur le Cours. On ne sait pas comment elle est arrivée dans un fond de cinéma en Belgique. J'ai réussi à l'avoir et à la faire revenir. On l'a encadrée et on l'offre à la vue des Martégaux. Ça me fait plaisir de les voir contents parce que c'est un petit bout d'eux aussi. » Dans sa galerie pittoresque, la Maison des arts et de la photographie, située à quelques mètres seulement du lieu du tournage du film, on peut voir des photos en noir et blanc ranimant la mémoire du vieux Martigues : « On est entré dans une aire où le cinéma s'est démocratisé, notre ville a pris ce tournant du 7e art et c'est un bienfait. On a toujours été une ville de cinéma. On a eu des tournages comme celui de Toni, mais celui qui a fait rayonner notre village, c'est La cuisine au beurre. » Les deux statues en bronze personnifiant Bourvil et Fernandel implantées sur le quai Aristide Briand, l'année dernière, contribuent à l'identité ciné génique de ce quartier. Gérald Delarte expose avec fierté sa trouvaille dans  « son cabanon d'arts et de photographies du village de l'Île » comme il l'appelle. Un endroit atypique qui sent bon « Les Martigues » et où tous ceux qui se sentent une âme de poètes ou d'artistes peuvent se retrouver

La Maison des arts et de la photographie
25 rue des Cordonniers