Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Opération Secret Tourism, roman de fiction prometteur d'un auteur marseillais, Bernard Eldin

  • Culture
  • 20/09/2022 à 14h04
  • 02:17
Opération Secret Tourism

1/1

Opération Secret Tourism

S. André S. André
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Au cours des années 1950, en France et en Inde, deux adolescents se rencontrent et mènent un bout de chemin ensemble, chose qui n’aurait jamais dû avoir lieu… Mais souvent, rien ne se passe et surtout rien n’arrive comme la logique le voudrait ! Au cœur de ce roman, publié aux éditions Vérone, la volonté de grandir ainsi que le développement des caractères de chacun souligne la progression et le cheminement du hasard côtoyant l’inéluctable. Au fil des pages, vous découvrirez une multitude de possibilités avec les personnages. Opération Secret Tourism vous délivrera une partie de l’histoire, libre à vous de la compléter&hellip

L’écriture, ce moyen d’expression qui a traversé les siècles, a servi et sert encore dans tous les pays du monde. C’est elle que l’auteur, Bernard Eldin, choisit pour s’évader. 2015 est, pour lui, le plus grand virage de sa vie : on lui diagnostique la maladie de Parkinson. Cette fiction au sein des années 1950 lui a permis de véhiculer ses idées. Il a découvert ainsi la multitude de possibilités avec les personnages et la malléabilité de chacun.

Bernard Eldin est né en 1953, à Marseille. Après sa scolarité, il intègre la Marine nationale. En 1998, il perd son père et rompt avec la Marine. Ayant parcouru la majorité des mers du globe, son sac sentant encore l’eau salée, il choisit l’écriture. C’est ainsi qu’il cueille le lecteur dans une histoire originale, faisant la part belle tant à la fiction qu’à à la réalité.

Extrait: "Non loin du pays bigouden, près de Concarneau, entre deux tas de terre, avec au sol un menhir posé sans aucune symétrie, se trouvait le palais d’un jeune garçon rejeté et souvent mal aimé de tous ; il avait gagné un sobriquet : Vilain ! Vilain, le petit garçon n’avait de cesse de le répéter avec des sanglots dans la voix, tout en essayant de refouler ses larmes, en reniflant avec force ! Viiillllainnnn ! Il essaya de retenir ses larmes qui finirent d’ailleurs par rouler sur ses joues, en mouillant quelque peu sa chemise. Mais qu’avait-il fait de si répréhensible pour que même Madame Hortense soimême le traitât elle aussi de vilain ? ! Lui qui, en temps normal, n’aurait jamais, au grand jamais, suscité de critiques, ni fait d’action répréhensible, voilà maintenant que tous le qualifiaient de « vilain » ! Non loin de là, en bordure d’un chemin caillouteux et sans la moindre terre, un tout petit village portait depuis de nombreuses années le doux nom de Brocéliande. Mais qui, en son temps, avait eu cette idée d’appeler le village ainsi?"