Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Echanges entre le député de Salon et les associations d'aide alimentaire

Echanges entre le député de Salon et les associations d'aide alimentaire

1/1

Echanges entre le député de Salon et les associations d'aide alimentaire

J. Darras J. Darras
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Des échanges ont eu lieu entre Jean-Marc Zulesi et les associations du secteur de la solidarité, nous indique le Député de la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône dans un communiqué

"En cette période de crise sanitaire, les associations de solidarité revêtent, plus que jamais, un rôle essentiel dans notre pays. Jean-Marc Zulesi, député de la 8ème circonscription des Bouches-du-Rhône, a réuni les associations de sa circonscription (secours populaire, restos du cœur et croix rouge française) pour faire le point sur leurs difficultés et les remercier pour leurs actions quotidiennes. 

« La crise a touché plus durement certains de nos concitoyens, les associations d’aide alimentaire en sont les témoins puisqu’elles ont vu le nombre de bénéficiaires augmenter considérablement ces derniers mois. Pour déployer des dispositifs nationaux permettant d’aider concrètement nos concitoyens, les retours des acteurs de terrain sont indispensables. C’est pour cela que j’ai tenu à les réunir. » 

Dès le début du confinement, une attention particulière a été portée aux populations les plus précaires afin de déployer les aides alimentaires nécessaires. Ainsi, 25 millions d’euros ont été fléchés vers les associations de solidarité afin de participer aux investissements consentis localement sur le volet de l'aide alimentaire. D’autre part, 14 millions d’euros de chèques alimentaires de l’Etat ont été confiés aux Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) et aux Maisons Départementales de la Solidarité (MDS). 

« En allouant 39 millions d’euros pour l’aide alimentaire, nous permettons aux associations locales de répondre à l’intensification des besoins mais nous ne pouvons nous arrêter là. L’impact social de la crise sanitaire ne doit pas être sous-estimé, c’est pour cela que je reste en relation avec les acteurs de terrain afin que nous construisions, ensemble, de nouveaux dispositifs » "