Temps forts

À Martigues, la CNL demande la gratuité des masques

D. Gesualdi D. Gesualdi
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Selon l’Union locale CGL de Martigues-étang de Berre, le masque doit être un dû pour tous, l’organisation réclame leur gratuité dans ce communiqué : « Désormais nous devrons porter un masque pour se rendre dans tous les lieux clos… Des communes ont même sorti des arrêtés obligeant sa population à mettre un masque dans les lieux publics en plein air… Le virus est encore parmi nous, protégeons-nous. C’est pourquoi nous posons la question de la gratuité du masque pour toutes et tous. Deux à trois masques par jour, c’est l’alourdissement des dépenses des foyers modestes. Le port du masque est certes une question de santé publique, mais aussi une question de justice sociale, voire même de constitutionnalité. En effet l’article 11 du préambule de la Constitution de 1946 dit que « l’Etat garantit à tous le droit à la santé ».Nos aînés avaient dans l’esprit de protéger les plus fragiles d’entre nous comme les enfants, les plus anciens, les malades… Aujourd’hui nous le rencontrons tous les jours dans nos résidences sociales, les locataires ont de plus en plus de difficultés à boucler leur fin de mois, à payer leur loyer, à se nourrir. Si désormais il faut se payer des masques c’est effectivement une mise en danger extrême non assumée par l’Etat. En effet si une personne contracte le virus faute d’avoir pu accéder à des masques de protection, l’Etat pourrait-il être jugé responsable d’une mise en danger de la vie d’autrui ? La question mérite d’être posé

C’est pourquoi sans attendre la réponse nous demandons la gratuité pour toutes et tous dès à présent. L’achat des masques peut être pris en charge par la sécurité sociale ou par l’abondement d’un budget spécial de l’Etat, peu importe…

Pour nous locataires dans le social et au-delà dans le privé, le masque doit être un dû. Le Gouvernement doit être au rendez-vous de l’égalité pour toutes et tous. Donnez-nous des masques ! »

 Thierry Del Baldo, Directeur UL CGL de Martigues-étang de Berre