Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Saint-Chamas : ils iront dans la rue contre l’incendie du centre de déchets

Saint-Chamas

1/1

Saint-Chamas

H. Rico H. Rico
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Mobilisation citoyenne ce mardi soir pour obtenir l’arrêt de l’incendie, un suivi sanitaire et le lancement d’une procédure pénale.

 Le site fume toujours aujourd’hui
 René Benedetto pour l’association L’étang nouveau
 Christian Marquis du collectif Cistude
 Le témoignage d’un Gransois qui demande l’arrêt de l’incendie

Entre 100 et 150 personnes se sont réunies ce mardi soir à l’atelier 480 de Saint-Chamas pour discuter des  contours d’une mobilisation citoyenne contre les conséquences de l’incendie du centre de déchets. 
des habitants, des riverains et des associations qui demandent : 

- l’arrêt de l’incendie

- L’analyse des polluants 

- La mise en place d’un suivi sanitaire 

- Une information transparente 

Plusieurs associations se sont rapprochées pour initier cette démarche : le collectif Cistude, L’ETANG Nouveau, l’ADPLGF, l’association de défense de l’environnement rural et le groupe Clesud-FNE13. 

Beaucoup de prises de parole. Des mamans très inquiètes et des riverains ouvrent un feu roulant de questions. La discussion va valider le premier axe de revendication porté par le collectif d’associations : l’arrêt de l’incendie car ce mardi premier février le feu couve toujours sur le site. 


Des questions fusent : qu’ont fait les services de l’Etat quand ils ont constaté le trois septembre que beaucoup trop de déchets étaient stockés sur le site ? Qui paiera pour l’évacuation des déchets? 
Une maman affirme, très inquiète, « que la ville n’a fermé les écoles primaires qu’un seul jour » alors que le seuil d’alerte a été dépassé plus de dix jours au total en un mois. Une dame qui habite entre le stade et l’usine explique « j’ai reçu un papier comme quoi il est déconseillé de consommer l’eau des forages ou des puits ! On n’en sait pas plus »   Les associations présentes se relaient au micro :  « on a besoin de vous et du soutien citoyen » 

l’incendie n’est pas éteint et le collectif d’association craint que les pouvoirs publics « ne débloquent pas assez d’argent pour évacuer les déchets et ainsi stopper la pollution » Dans la salle, une personne affirme que les pompiers ne reviendront que « s’il y a des flammes qui reviennent »

Quelles actions ? 
Le débat s’engage sur les modalités d’une action populaire : « pourquoi ne pas faire une action sur le marché ? », « manifester devant la mairie ? », « aller manifester au village des marques? », « Marseille? », on évoque aussi des actions sur les rond-points pour gêner la circulation. 
Finalement il est décidé de manifester en milieu de matinée samedi prochain sur le marché de Saint-Chamas. 

le collectif d’associations déposera une plainte vendredi. Plainte au pénal pour « mise en danger de la vie d’autrui et atteinte à l’environnement» . Plainte déposée conjointement par la mairie de Saint-Chamas, les associations et des habitants.