Temps forts

Martigues en deuil : « Paul Lombard c'était comme un papa avec sa grande famille »

Martigues en deuil : « Paul Lombard c'était comme un papa avec sa grande famille »

1/1

Martigues en deuil : « Paul Lombard c'était comme un papa avec sa grande famille »

R. Reponty R. Reponty
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Les martégaux rendent hommage à leur ancien maire en la chapelle ardente installée dans l'Hôtel de Ville.

 Trois anciennes hôtesses d'accueil de la mairie.
 Un employé et deux anciens employés des services municipaux.
 Deux habitantes de Martigues.
 Pierre Orthet

On fait la queue pour entrer dans la mairie de Martigues. Certains pour leurs démarches administratives et d'autres pour venir se recueillir devant leur ancien maire. Martigues est en deuil après le décès de Paul Lombard à l'âge de 92 ans. Maire pendant 40 ans, de 1969 à 2009, ce passionné de Martigues s'est éteint chez lui à Martigues, ce dimanche dans la maison de son enfance. Une chapelle ardente est installée dans la salle des mariages de l'Hôtel de Ville et pour y accéder, tout en respectant les mesures d'hygiène et de distanciation, le cheminement est balisé et guidé par le personnel municipal. Sur la banque d'accueil on peut signer le livre de condoléances

Ensuite, c'est par petits groupes de trois personnes maximum que l'on peut aller se recueillir auprès de celui que beaucoup considèrent un peu comme un père de cœur. « Paul Lombard c'était pas un maire, c'était comme un papa avec sa grande famille !», confie Sylviane Allivons, l'une des trois anciennes hôtesses d'accueil de la mairie des années Lombard, venues ensemble dire adieu à leur ancien patron. Comme d'autres anciens des services municipaux. « C'est lui qui m'a embauché. Quand je pense à lui, je pense à un homme qui était dur, c'était un maire qu'on craignait mais qui avait quand même un cœur d'or », raconte Jean-Louis Comoglio ancien du service des espaces verts. Une habitante qui sans avoir connu personnellement Paul Lombard a tenu à venir elle aussi lui rendre hommage. « C'est une personne qui a gouverné longtemps une ville mais qui a su rester très fraternelle et très proche des gens, dit-elle émue. Ça marque la fin d'une époque aussi. Il n'était plus maire mais ça marque la fin d'une période. »

Ancien directeur du service culturel de la Ville de Martigues, Pierre Orthet, contient son émotion après avoir fait un dernier adieu à Paul Lombard mais explique : « Moi je suis martégal d'adoption mais j'ai quand même vécu ici et j'apprécie tout ce que fait cette ville. Et tout ce qu'il (Paul Lombard, NDLR) a impulsé dans cette ville pour la population et notamment pour les plus fragiles. Ceux qui ont besoin le plus d'aide. Ce que l'on appelle la redistribution des richesses. C'est ce qu'il faudrait faire un peu partout. L'exemple martégal devrait être appliqué au niveau national. » Un bel hommage à l'homme et à sa politique municipale.

Les obsèques de Paul Lombard auront lieu jeudi à partir de 10h avec un hommage républicain sur l’esplanade située entre l’Hôtel de ville et La Halle de Martigues suivi de la cérémonie religieuse en l’église Saint-Genest de Jonquières à 11h30 puis de l’inhumation au cimetière Saint-Joseph.

En vidéos : Sylviane Allivons, Claudine Boyer et Philomène Cano-Rosique, anciennes hôtesses d'accueil de la mairie. Patrick Yoel et Jean-Louis Comoglio, employé et ancien employé du service des espaces verts et Christian Badet ancien employé du service funéraire municipal. Deux habitantes de Martigues; et, Pierre Orthet, ancien directeur du service culturel de la Ville de Martigues.

(Interviews et images : Rémy Reponty pour Maritima médias.)