Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

OM-Francfort - Témoignage : Un directeur ferme son école à 15h30

R. Khayat R. Khayat
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

De mémoire de Marseillais, c'est une première. À cause du match OM-Francfort, annoncé "à haut risque" par la Préfecture de police, certaines écoles du centre-ville fermeront leurs grilles plus tôt que prévu. Un directeur témoigne.

Yannick* a annoncé la nouvelle hier soir aux parents d'élèves : son établissement fermera ses portes ce mardi à 15h30. En cause : le match de Ligue des Champions OM-Francfort, prévu à 21h. 

"Ce n'est pas une décision prise en une semaine, précise le directeur. J'ai vécu certaines rencontres en tant que supporter, principalement dans certains matchs français où ça ne s'est pas très bien passé, donc je connais les risques." Pour lui, c'est une première. Il n'avait jamais baissé le rideau en avance à cause d'un match. "On aurait pu le faire l'année dernière, concernant certaines rencontres, si on avait su que ça se passerait de manière si mouvementée. Contre PAOK, Feyenoord et Galatasaray."

Des parents rassurés 

L'école dirigée par Yannick est située à cinq minutes à pied du stade. En cas de match, la circulation devient tout simplement impossible : "On a déjà attendu des parents jusqu'à 8h du soir à cause de rues fermées et d'incidents qu'il y a eu dans certains quartiers", se rappelle-t-il.

Pour ce match de Ligue des Champions, placé à haut risque par la Préfecture de police, certains parents ont préféré prendre leurs dispositions. "Certains n'ont même pas amené les enfants à l'école ce matin, de peur que les incidents durent toute la journée. [...] D'autres ont fait une demande de sortie anticipée avant 15h30. En taux d'absentéisme, ça représente environ 1 élève sur 20."

"On ne peut compter que sur nous-mêmes"

Pour sécuriser le centre-ville, 600 effectifs de police sont déployés aujourd'hui. D'après les déclarations officielles, aucun n'est dédié à la sécurisation des sorties d'école. "Que ce soit de la Préfecture ou de la police [municipale, ndlr], on n'a aucune aide, déplore Yannick. On ne peut compter que sur nous-mêmes. De savoir qu'on ne peut pas bénéficier dans le quartier d'une ronde de 2 à 3 policiers, c'est assez déplorable. C'est l'une des raisons pour laquelle on doit fermer de manière prématurée!"

La ville de Marseille a communiqué en fin de matinée sur le sujet. Elle précise qu'aucune consigne concernant la fermeture anticipée des écoles publiques situées aux abords du Stade n'a été donnée. Certains directeurs ont donc décidé de prendre les choses en main. 

*Le prénom a été changé. Notre interlocuteur a demandé de ne pas diffuser son nom, ni celui de son établissement.