Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

"Votre fiel est insignifiant". La campagne débute au Conseil Municipal d'Istres

1/1

"Votre fiel est insignifiant". La campagne débute au Conseil Municipal d'Istres

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Les élus d'Istres se sont retrouvés en Conseil Municipal ce matin. Après de nombreux hommages, de vifs échanges ont eu lieu entre le maire et les conseillers municipaux d'opposition faisant dire à François Bernardini que la campagne à Istres en vue des municipales n'allait pas "voler bien haut".

La séance du conseil municipal d'Istres s'est ouverte par un hommage à Jacques Chirac. Le maire François Bernardini a salué la mémoire d'un homme qui "n'a jamais cessé de servir son pays", rappelant son courage politique même si "nos opinions n'ont pas toujours convergé".
La ville a décidé de renommé le rond point du Boucasson en rond point Jacques-Chirac.

Le maire a ensuite fait part de son émotion après le drame qui a endeuillé une école de la ville. Marie-Lou, 5 ans est décédée sans raison apparente dans la cours de son établissement. "Elle est arrivée à son école avec le sourire, s'est ému François Bernardini, et à l'heure de la récré, sans motif apparent, un corps qui s'écroule, un enfant qui s'échappe".

Plusieurs hommages sont ensuite rendus à des personnalités locales décédées récemment.

Une minute de silence a été respectée en mémoire des victimes de l'attaque terroriste qui a frappé la préfecture de police de Paris. Le premier élu a présenté les condoléances de la ville aux familles des victimes et particulièrement aux parents d'Aurélia Trifiro, deux habitants d'Istres.
Le rond point qui sera construit sur l'avenue Félix Gouin portera le nom d'Aurélia Trifiro.

Motions contre la fermeture des services des impôts et de l'AFPA

Dans ses déclarations d'ouverture, le maire a évoqué deux dossiers "d'importance" :

-Il a été proposé une motion contre la fermeture du service des impôts et du service d'aide aux entreprises : "Il est de simple bon sens de faire état des inquiétudes au vu de la fermeture de ce service public de proximité" a déclaré le maire, ajoutant que 30 000 personnes y avaient recours chaque année.

-Sur les menaces de fermeture de l'AFPA d'Istres, le maire précise avoir multiplié les rencontres et réunions y compris auprès du gouvernement.
Une rencontre aura lieu la semaine prochaine avec Pascale D'Artois, la directrice générale de l'AFPA au niveau national.

Coté résultat, François Bernardini s'est réjoui d'une rentrée scolaire sereine avec 4500 écoliers à Istres, de la réussite du pôle Femme-mère-enfant "Simone Veil" et du succès grandissant, malgré les critiques, du Forum des Carmes.

"Vos amalgames à deux balles, y'en a marre !"

A l'opposition, Robin Prétot a fait part de son désaccord sur la stratégie employée par la ville pour aider le centre local de l'AFPA. Un vif échange avec le maire, ce ne sera pas le seul, a ensuite eu lieu sur le premier point mis au vote concernant la rectification du budget. L'élu d'opposition s'est étonné d'importants changements notamment sur une somme d'un million euros. "Vous vous foutez de la gueule de qui ? s'est énervé François Bernardini, c'est votre recours qui nous a couté ce million". "C'est de la diffamation, vos amalgames à deux balles, y'en a marre !" s'est vivement défendu Robin Prétot.

Une autre vive passe d'arme a eu lieu entre le maire et Lionel Jarema. Le conseiller municipal d'opposition a comparé la gestion de la ville d'Istres avec celle de Levallois-Peret. "Votre fiel est insignifiant pour moi" a répondu le maire.