Temps forts

Un Contrat de Rivière pour mieux profiter de l'Arc

L'Arc à Berre l'Etang

1/3

L'Arc à Berre l'Etang

Roger Tassy, Serge Andreoni et Olivier Guirou

2/3

Roger Tassy, Serge Andreoni et Olivier Guirou

Réunion pour la signature du Contrat de Rivière

3/3

Réunion pour la signature du Contrat de Rivière

C. Pietri C. Pietri
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La Région ignore parfois certaines de ses richesses. Ainsi l'Arc est un fleuve trop délaissé depuis quelques années. La signature du "Contrat de Rivière Arc et Affluents" promet d'y remédier grâce à de nombreux travaux de réhabilitation.

De Pourcieux, dans le Var, où il prend sa source jusqu'à l'Etang de Berre où il trouve son embouchure, le fleuve de l'Arc est long de 85 km.
85 kilomètres de fleuve et une vingtaine d'affluents qui traversent de nombreuses communes de la région.
Le Syndicat d'Aménagement du Bassin de l'Arc (SABA) regroupe 24 communes du bassin versant de l'Arc dont Aix-en-Provence, Berre-l'Etang, La-Fare-les-Oliviers, Eguilles, Gardanne, Trets ou Ventabren.
Ce syndicat a été créé en 1982 pour prendre en charge les travaux de protection contre les crues de l'Arc et de ses Affluents. L'abandon de l'entretien du lit aggravait l'impact des crues. Aujourd'hui, le SABA gère donc les risques d'inondation, entretient le lit des berges des cours d'eau et essaie de préserver les milieux aquatiques.

Un syndidat, porteur de projets

C'est ce syndicat qui a initié le Contrat de Rivière. Un Contrat qui vise à améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques (en réduisant les pollutions industrielles et agricoles), à gérer durablement la ressource en eau, à mieux gérer le risque inondation et à préserver et re-développer les milieux aquatiques. Autant d'objectifs ambitieux qui visent à se réapproprier un fleuve délaissé depuis quelques années. Parmi les actions importantes, pour Olivier Guirou, Maire de La Fare-les-Oliviers et président du Comité de Rivière : "développer la pédagogie autour de l'eau et des rivières". Une animatrice intervient, ainsi, régulièrement auprès des enfants. Elle mène des actions en direction des écoles et des centres aérés qui longent l'Arc.
Le montant total de la facture s'élèvera à plus de 52 millions d'euros. Une facture prise en charge par le SABA, les Communes concernées, la Chambre d'Agriculture des Bouches-du-Rhône, l'Agence de l'Eau, les Conseils généraux des Bouches-du-Rhône et du Var, la Région, l'Europe et l'Etat.
L'ambition d'Olivier Guirou concernant l'Arc :" qu'on puisse à nouveau s'y baigner et pêcher".