Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Le virus n'a pas coulé les ports de plaisance

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Quasiment tous les secteurs de l'économie ont été frappés par la crise qui découle de la pandémie. La plaisance n'a pas été épargnée mais après avoir essuyé des tempêtes, elle arrive à bon port.

Une grande plaisance désertée par les touristes étrangers ; une petite et moyenne plaisance en regain grâce à la clientèle nationale voire locale ; des modifications dans les comportements des acquéreurs de bateaux directement provoquées par la crise sanitaire ; un coup de projecteur sur le port à sec de Martigues ; la prise de conscience environnementale, voilà les points évoqués par Véronique Tourrel-Clément, déléguée générale de l'UPACA, l'Union des ports de plaisance de Provence-Alpes-Côte d'Azur et Monaco, c'est l'invitée du jour (son interview en vidéo sur le site du Port Maritima-René Gaudino qui héberge le siège de l'UPACA)

petit lexique : les racks sont des sortes de casiers géants, spécialement adaptés, sur lesquels on peut donc stocker les bateaux à sec en les empilant d'où un gain de place évident, contrairement aux bers, charpente en forme de berceau, fixes ou à roulettes, disposés sous un bâtiment pour le soutenir lors d'une réparation, d'une construction ou simplement le stocker hors de l'eau