Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Martigues : et si on se confinait au camping...

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

1/4

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

2/4

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

3/4

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

4/4

Martigues : et si on passait le confinement au camping...

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Coup dur également pour les campings que ce confinement ''géographique'' durant tout le mois d'avril. Comme beaucoup d'autres, Le Mas à la Couronne a dû faire face à une cascade d'annulations en raison des 10 km et des vacances décalées

 Rosalina, la directrice, détaille la situation catastrophique... avec le sourire
 Un gérant de camping qui passe ses vacances... au camping
 Brigitte la Marseillaise : comme à la maison

À l'exception du doux chant des oiseaux, le calme est absolu et la sérénité totale. Il est vrai qu'on ne se bouscule pas dans les allées du camping le Mas qui sillonnent entre de jolis bungalows pour la plupart déserts.
Pourtant ce mois d'avril semblait augurer une belle fréquentation mais le Président de la République et ses récentes annonces sont entre-temps passés par là et ont découragé les amoureux des séjours nature avec pour conséquence immédiate des annulations de réservations en cascade.
Une situation critique pour les caisses du camping mais qui ne parvient pas à effacer le sourire ensoleillé de Rosalina Olmier, la directrice, qui fait contre mauvaise fortune bon cœur, refuse de se décourager et se projette déjà sur un mois de mai qu'elle espère florissant.
En attendant, elle peut compter sur les habitués, à l'image de Brigitte la Marseillaise - 40 ans de fidélité au compteur - ou encore sur la clientèle de proximité comme la famille Rigole (non non, c'est sérieux !) : maman Nourel, papa Clément et leurs trois enfants en bas-âge étaient à la recherche d'un camping à la fois pas trop loin, proche de la nature et dépaysant puisqu'ils débarquaient pour ce week-end prolongé de... Salon-de-Provence ! A noter que Clément est par ailleurs à la tête du Nostradamus à Salon : quand un directeur de camping passe ses vacances en famille... au camping, difficile de faire une meilleure pub pour ce mode de villégiature. 
Et pour conjurer le mauvais sort, ou à tout le moins, ne pas subir cette situation écrasante, Le Mas a décidé de casser les tarifs de ses séjours d'avril pour offrir une échappatoire à ceux qui veulent fuir la ville et sont à la recherche d'un confinement idyllique. À bon entendeur salut !

En vidéo, le point sur la situation du camping par sa directrice Rosalina Olmier ainsi que les témoignages de la famille Rigole et de la Marseillaise Brigitte Lenoir pour qui Le Mas est un peu la résidence secondaire