Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Les Jobastres à l'assaut du château de la Barben !

Les Jobastres à l'assaut du château de la Barben !

1/1

Les Jobastres à l'assaut du château de la Barben !

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après avoir remis au goût du jour cet été l'indémodable tube "Adieu Venise Provençale", les Jobastres font cette fois le siège d'un autre fleuron du patrimoine de la Provence, le château de la Barben.

 Les Jobastres à l'assaut du château de la Barben !
  l'interview de Frédéric de Lanouvelle

Les Jobastres, c'est cette structure de production fondée par deux jeunes Provençaux, l'un, Hugo Balique, né à Martigues, dans les terres du Toni de Jean Renoir, l'autre, Romain Borelli, au pays de Pagnol, à Gémenos, au pied de la Sainte-Baume.
Les Jobastres sont à l'origine notamment d'une web série, ZÓU...M, ainsi que, comme on l'a évoqué plus haut, de la reprise du célébrissime titre composé par Vincent Scotto et interprété par Alibert.
Point commun de toutes ces créations ? L'amour de la Provence, de sa langue, de son histoire, de sa beauté, de sa terre et de son âme.
Pendant ce temps, à une cinquantaine de kilomètres de Martigues, Vianney d'Alançon, le récent acquéreur du château de la Barben, projette, lui, de faire de la forteresse médiévale le cœur d'un projet de spectacles et d'animations touristiques intitulé Rocher Mistral. 
Un Rocher Mistral qu'on pourrait comparer à une sorte de Puy du Fou version provençale - sans le côté parc d'attractions mais avec l'authenticité en plus, comme le revendique énergiquement le nouveau maître des lieux  - et qui devrait mettre en scène un site traversé par la grande Histoire mais aussi dévoiler les "petites" histoires de ceux qui l'ont possédé et/ou occupé, et au premier rang, le flamboyant comte Claude de Forbin (1656-Gardanne/1733-Marseille). 
Le château est actuellement toujours dans ses travaux de restauration, idem ses magnifiques jardins dessinés par le grand André Le Nôtre en personne, celui-là même qui a "composé" les jardins de Versailles. C'est ainsi que le visiteur peut observer les lieux sont arpentés par des dizaines d'hommes et de femmes, rappelant l'effervescence qui devait précéder les périodes de siège, les casques de chantier ayant détrôné les heaumes, bassinets, bourguignottes, salades, morions, cabassets, armets et autres casques médiévaux de métal
L'ouverture au public est prévu pour la fin juin. 
Et pour faire la promotion de ce projet d'un montant de 30 millions d'euros de fonds issus du secteur privé - et qui devrait permettre la création d'environ 400 emplois directs et indirects - le propriétaire du plus vieux château de Provence, le vénérable Castrum de Barbento âgé de rien moins qu'un millier d'années, a décidé de faire confiance à nos jeunes Martégaux qui se sont engouffrés dans la brèche et ont envahi les lieux pour y tourner une nouvelle web série humoristique en costume d'une dizaine de saynètes. L'idée est de montrer comment le site s'adapte pour accueillir avec tous les égards des visiteurs venus de chaque région de France : le Parisien, le Corse,  le Ch'ti, le Breton ainsi que le Normand qui, le jour de notre visite, revêtait tous les attributs d'un Viking.


En vidéo, Hugo et Romain, des Jobastres heureux de pouvoir mettre leurs talents à l'épreuve d'un tel lieu chargé d'histoire
ainsi que l'interview de Frédéric de Lanouvelle, directeur général adjoint du projet du parc Rocher Mistral, il évoque quelques épisodes de la vie pleine de panache du comte de Forbin, ancien seigneur des lieux ainsi qu'une révélation au sujet du nom du château de la "Barben" qui risque de bouleverser plus d'un Provençal.